PARTAGER

Même si le porte-parole de la famille Sy, Serigne Pape Malick Sy, a affirmé, lors de la ziara annuelle d’Achoura, que Tivaouane a le soutien de Macky Sall, les responsables de l’Apr de la cité religieuse se mobilisent pour collecter le maximum de signatures pour le candidat de la coalition Benno bokk yaakaar (Bby). Hier, Abdoulaye Ndiaye Ngalgou, qui a officiellement lancé sa campagne de parrainages à Mboro, s’est engagé à mobiliser 10 mille signatures pour le Président Macky Sall. Déjà, signale-t-il, «nous avons fait une évaluation et la commune de Tivaouane a assuré les 5 mille signatures et il ne reste que celle de Mboro». S’appuyant sur le bilan du chef de l’Etat qu’il juge «très positif», il a indiqué que «parrainer le candidat Macky Sall, c’est parrainer l’espoir».
M. Ndiaye est revenu sur la déclaration de soutien du porte-parole de la famille Sy à Macky Sall. «Nous sommes des talibés tidianes, donc nous sommes engagés derrière Serigne Pape Malick Sy pour soutenir le candidat Macky Sall. Il a beaucoup fait pour Tivaouane et nous pensons que la cité religieuse lui doit cela», estime-t-il. Devant ses militants, Ngalgou est revenu sur les enjeux du parrainage, avant d’assurer que le Président Sall a déjà acquis la barre des 65 mille parrains. «Il s’est fixé un objectif de 3 millions de signatures d’ici décembre 2018. Et nous nous sommes engagés à atteindre cet objectif parce que nous sommes sûrs que s’il l’atteint et que ses 3 millions de parrains votent pour lui, il gagnera dès le premier tour. Les populations sont conscientes que la seule perspective stratégique pour un Sénégal de paix, de concorde, d’émergence, c’est le Président Macky Sall. Il est dans le temps de l’action avec le Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc), les programmes d’assainissement, la Couverture maladie universelle, les bourses de sécurité familiale, entre autres», énumère-t-il. Toutes raisons qui justifient son engagement, «non seulement pour atteindre les objectifs du parrainage, mais surtout de mener une campagne électorale en vue d’une victoire éclatante au soir du 24 février».
Au-delà, le responsable apériste a interpellé le Président Sall sur les problèmes auxquels la commune de Mboro est confrontée depuis le dernier découpage administratif de 2002. «Avant, Mboro avait presque 104 km2. Aujourd’hui, elle se retrouve avec 4 km2. C’est une injustice que l’on doit réparer parce que la commune n’a plus d’espace. Les industries extractives installées dans la commune, comme les Ics, n’apportent aucune solution aux problèmes de Mboro. Ce que les populations dénoncent à chaque occasion», souligne Abdoulaye Ndiaye Ngalgou. En plus de ce problème, il y a le manque d’infrastructures. «Depuis 30 ans, Mboro n’a pas avancé. La commune a besoin d’un hôpital pour régler les problèmes de santé dus à la pollution des industries extractives, d’une caserne de sapeurs-pompiers, d’un commissariat de police pour mettre un frein à l’insécurité», a-t-il dit.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here