PARTAGER

A Keur Mame El Hadji, fief de la famille Ndiéguène, se prépare aussi intensément la célébration de la naissance du Prophète Mohammed (Psl) ce dimanche 11 décembre 2016. A quelques jours de l’événement, déjà splendidement balloté entre veillées religieuses et séances de burd, la spiritualité du Maouloud jaillit majestueusement dans toute sa dimension.

A l’instar de tous les foyers religieux du pays, le quartier Keur Mame El Hadji, fief de la famille Ndiéguène, est en plein dans les préparatifs de la célébration de la naissance du Prophète Mohammed (Psl). Une nuit qui s’annonce dans la pure spiritualité. «La préparation revêt un certain bicéphalisme autour d’abord de l’aspect matériel, mais surtout les contours spirituels caractérisés par une dizaine de soirées de burd. Mais il faut souligner qu’à Keur Mame El Hadji, le burd est occasion pour d’éminents conférenciers, chaque jour, une heure trente minutes durant, d’animer des causeries religieuses sur des thèmes calqués sur les enseignements du Prophète Seydina Mohammed (Psl), susceptibles d’apporter des réponses aux crises multiformes de l’heure qui secouent la planète», explique Serigne Mor Talla Ndiéguène, fils du khalife général de la famille de Keur Mame El Hadji, Serigne Mounirou Ndiéguène. Le religieux d’ajouter : «Si vous regardez les thèmes qu’on a eu à développer depuis le début du burd, on remarque avec clarté qu’il s’agit bien de questions d’actualité. C’est un chapelet de questionnements qui taraudent les esprits non seulement au Sénégal, mais partout dans le monde musulman et sur toute la planète.» Serigne Mor Talla Ndiéguène ne se fait aucun doute que «ce sont là des questions qui peuvent trouver des solutions à Keur Mame El Hadji, grâce aux zikr et chants sur le Prophète Mohammed (Psl), mais aussi à une démarche scientifique basée sur des recherches sur les enseignements du meilleur des êtres (Psl)» car, dit-il, «le Prophète Mohammed (Psl) n’est pas seulement le Prophète du 6e siècle,  le siècle où il est né en 570, mais reste le Prophète de tous les temps». D’après le religieux, la célébration de la nuit du Prophète (Psl) ne date pas d’hier. Il explique cet événement religieux comme un «fait qui sort du cadre ordinaire», où l’humanité s’attèle et s’active autour de la source perfectionniste qu’est Seydina Mohammed (Psl), le «modèle parfait qu’Allah nous a indiqué».
Keur Mame El Hadji Barro Ndiéguène vit déjà la célébration de cette 131e édition de la naissance du Prophète (Psl) avec toute la dimension qui entoure l’aspect humain de l’envoyé spécial de Dieu sur terre. «Il y a une réelle effervescence, les cœurs sont remplis de joie, les esprits sont récurés, les corps sont fortifiés, parce que les personnes préparent la commémoration de l’homme le plus aimé du monde, le bien aimé Seydina Moham­med (Psl) qui est le joyau de l’humanité, la source même de la perfection. Et à l’instar de toute l’humanité et de tous les gens qui vivent l’amour du Prophète (Psl) en tant que créatures, aimés et éduqués par Allah, la famille de El Hadji Barro Ndiéguène fête la naissance du Prophète (Psl)», conclut Serigne Mor Talla Ndié­guène qui nous apprend que son grand-père, El Hadji Ahmed Barro Ndiéguène, est un natif de Kassas, un village dans la région de Kaffrine. «Son père El Hadji Mouhamadou Ndiéguène a eu l’honneur et le privilège de rencontrer le grand homme de Dieu, El Hadji Oumar Foutiyou, qui lui a donné le wird tidiane, la licence pour qu’il puisse distribuer ce wird tidiane, mais aussi les secrets de la tarikha tidiania».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here