PARTAGER

L’appel de Ousmane Sonko à ses partisans à aller donner de leur sang a trouvé écho favorable à Thiès. La section départementale de Pastef a, en effet, collecté 164 poches pour ravitailler la banque de sang du Centre hospitalier régional El Hadji Amadou Sakhir Ndiéguène. Le Coordonnateur départemental indique que le don de sang a été organisé en partenariat avec le Bureau régional de l’Association nationale des donneurs volontaires de sang. «C’est une réponse aux préoccupations exprimées par le directeur du Centre national de transfusion sanguine (Cnts), relatives au manque criant de sang dont souffrent les banques du pays en cette période de pandémie. C’est pourquoi à partir d’aujourd’hui, nous choisirons une période durant laquelle nous allons régulièrement les approvisionner», a dit Birame Soulèye Diop. Une initiative saluée par le Surveillant de la banque de sang qui estime que c’est «une action qui vient à son heure, en ces temps de pandémie où les donneurs ont tendance à fuir les banques de sang». Ibrahima Seck souligne que le don de sang «n’est pas ancré dans les habitudes des Sénégalais», et sollicite, par conséquent, la «mobilisation des partis politiques à l’image de Pastef, des dahiras, des groupements de jeunes et femmes pour aider à résorber ce déficit périodique». Il ajoute que la demande est «largement supérieure» à l’offre au niveau de l’Hôpital régional qui approvisionne toute la région de Thiès. «Chaque mois, nous collectons au minimum 200 poches, quelle que soit la situation. Ce qui est loin de satisfaire la demande. C’est pourquoi nous sommes obligés de déplacer souvent une équipe pour collecter du sang à travers la région.» Il insiste : «La banque de sang de l’Hôpital régional est la seule qui fonctionne normalement. Celle de l’hôpital Saint-Jean de Dieu, ne peut pas passer certaines commandes alors que la consommation mensuelle de la région était estimée en 2019 en moyenne à 500 poches. Cela correspond dans l’année à 6 000 poches testées et consommées.» Et ceci, sans compter que «toutes les poches ne sont pas utilisables». Joignant sa voix à celle du surveillant de la banque de sang, le président de l’Association régionale des donneurs de sang fera remarquer que «la banque de sang de l’Hôpital régional est déficitaire, au point que les soignants recourent le plus souvent au don parental».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here