PARTAGER

La 7e édition du championnat d’Afrique de Kung Fu s’ouvre aujourd’hui dans la Cité du Rail et ce jusqu’au lundi 9 septembre. Un championnat qui regroupera 18 pays africains au stadium Lat Dior.

La 7e édition des championnats d’Afrique séniors de Kung Fu démarre aujourd’hui au stadium Lat Dior de Thiès et ce jusqu’au 9 septembre prochain. Le directeur technique national de la Fédération de Kung fu, Ousmane Ngom, qui a fait face à la presse au Centre national d’éducation populaire et sportive (Cneps) de Thiès, a révélé que la Fédération africaine a choisi le Sénégal parce que faisant partie des pays les plus réguliers au championnat d’Afrique. A part le Maghreb, le Sénégal est le pays le plus titré. Et ce sera la deuxième fois que le Sénégal organise les championnats d’Afrique seniors de kung-fu, qui se tiennent une fois tous les deux ans. Il l’avait accueilli la compétition en 2011. Aussi, le Dtn de cet art martial s’est félicité que cette année, il a été constaté «un record» de pays dans la participation. Des pays comme le Mali, la Gambie, Guinée-Bissau, Burkina Faso, Bénin, Niger, Nigeria, la Côte d’Ivoire et les pays du Maghreb comme l’Algérie, la Tunisie, le Maroc, la Lybie, seront de la partie. L’Egypte, championne d’Afrique en titre, sera représentée par une délégation de 23 combattants, selon maitre Ngom qui signale que la compétition comporte des enjeux parce qu’elle ouvre la porte aux pays africains pour participer au championnat du monde. Il espère ainsi que l’Equipe du Sénégal va remporter beaucoup de médailles surtout qu’ils ont des garçons et des filles vice-champions d’Afrique. Le Sénégal sera représenté par 16 combattants, dont six filles, dans les deux compétitions prévues : les tao-lu, c’est-à-dire les combats avec un adversaire imaginaire, et les sanda, les combats avec un adversaire réel. Lesquels combattants ont été réunis depuis lundi dernier, au Cneps, en vue de leur préparation, avec le soutien du ministère des Sports. Dans son speech, le Dtn a invité les Thiessois à se rendre massivement au stadium Lat-Dior où l’entrée sera gratuite. «Ils seront renforcés par des supporters qui viendront de Dakar pour massifier le public et faire découvrir aux Sénégalais le kung-fu wushu, un art martial spectaculaire.» Un budget prévisionnel de 31 millions de F Cfa sera dégagé pour la bonne organisation de la compétition. Il assure : «La Fédération sénégalaise de Kung Fu va mettre à profit l’esprit budo, à savoir la persévérance, pour réussir l’organisation des championnats.» Aussi il s’attend à de bons résultats lors de cette 7e édition des championnats d’Afrique car, fera-t-il noter, «le Sénégal est bien coté. Il est vice-champion d’Afrique en titre, derrière l’Egypte, et avait pris la troisième place lors de ses premières participations en 2009 et en 2011 en remportant 11 médailles». «Le Kung Fu est en ascension au Sénégal, avec plus de 12 mille pratiquants officiels, régulièrement inscrits dans les dojos affiliés à la Fédération nationale de ladite discipline. Et nous espérons que cette montée va continuer», a dit Maître Ngom.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here