PARTAGER

Abdoul Mbaye a une autre lecture de l’élargissement de la majorité présidentielle avec l’entrée du président du parti Rewmi dans le gouvernement. «Le Président Macky Sall est en train de chercher par tous les moyens à élargir la responsabilité de son échec», a dit hier, à Thiès, le leader de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act) qui effectuait la prière du vendredi à la grande mosquée de Moussanté, sous la direction de l’imam ratib Tafsir Babacar Ndiour. «Nous avons affaire à des personnes qui, lorsqu’elles appellent au dialogue, n’y croient pas un mot. Comment on peut appeler un dialogue, définir les parties au dialogue, à savoir l’opposition, la majorité, la société civile et utiliser ce dialogue pour réduire la force d’une des parties autour de la table à savoir l’opposition ?», s’interroge l’ancien Premier ministre. Pour lui, la gouvernance d’un pays «ne peut pas reposer sur du ‘’wax waxeet’’, sur de la trahison, sur du débauchage, sur de la transhumance». Face à cette nouvelle recomposition politique, Abdoul Mbaye estime que «l’opposition est condamnée à se réorganiser et à se mobiliser pour faire face». La suite ressemble à une pique au leader de Rewmi. «Nous attendions que cette recomposition ait lieu. C’est une habitude en Afrique et au Sénégal. Il y a des personnes qui font de la politique pour leur poche et pour leur responsabilité qui ne peuvent pas attendre 5 ans», a-t-il dit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here