PARTAGER

Un responsable de la coordination départementale de l’Apr de Thiès pense que l’affaire Khalifa Sall n’a rien de politique. «Il s’agit d’une bande de malfaiteurs pris, avec des pièces à conviction, en train de produire du faux pour soustraire des deniers publics. La question qui se pose, ce n’est pas de savoir si cet argent a été utilisé à des fins politiques ou pas, mais de fournir des justificatifs», estime Abdoulaye Sow, un des responsables du parti au pouvoir. Pour lui, l’enquête a démontré que les 30 millions francs CFA de riz et de mil que le maire de Dakar et ses présumés complices disent acheter sur l’argent de la caisse d’avance sont du «faux». Cet Apériste de Thiès reste convaincu que «les auteurs de ces forfaitures l’ont fait sciemment dans un but de détourner de l’argent qui appartient  au contribuable sénégalais». Il considère, en outre, qu’il soit responsable politique de haut niveau ou maire de ville, cela n’enlève en rien qu’il s’agit d’une «bande de malfaiteurs qui prenait 360 millions de FCfa par an dans les deniers publics du Sénégal». M. Sow souligne que «si on utilisait la même somme dans les bourses familiales, ce serait l’équivalent de 3600 familles qui en bénéficieraient». Il ajoute : «C’est un crime économique. Vous empêchez des familles de vivre pendant une année. C’est intolérable.» Ce membre de la coordination départementale de l’Apr Thiès invite les autorités à «faire toute la lumière sur cette affaire», les encourage dans la poursuite de la «reddition des comptes, sans «céder à aucune pression d’où qu’elle vienne».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here