PARTAGER

La gendarmerie de Thiès a débuté les auditions pour éclairer les Sénégalais sur la mort de Amar Mbaye. Elle a déjà entendu les parents de la victime qui continuent d’accuser le policier El Capo, muté à la direction de la Police judiciaire.

La Brigade de recherches de la gendarmerie de Thiès a démarré les auditions sur les circonstances de la mort de Amar Mafatim Mbaye. Ce jeune boulanger, conducteur de moto, est retrouvé mort dans la nuit du 16 au 17 août 2019 à Thiès, suite à une course-poursuite entre policiers et les conducteurs de motos-Jakarta. Selon un membre de la famille, Habib Niang, les pandores ont déjà entendu le père de la victime ainsi que d’autres proches qui auraient des informations sur cette affaire. Une réouverture de l’enquête qui rassure la famille de la victime qui estime «que si les choses continuent ainsi, toute la lumière sera faite sur cette affaire». En effet, l’enquête policière conduite par le poste de police des Parcelles Assainies de Thiès, bouclée et remise au Parquet de Thiès, qui l’a confiée ensuite au juge du premier cabinet près le Tribunal de grande instance de Thiès, décharge le policier Makha Fall alias El Capo. Des témoins auraient affirmé qu’il ne se trouvait même pas sur le théâtre des opérations au moment des faits. Et l’autopsie réalisée sur le défunt aurait révélé la thèse de l’accident. Mais le Doyen des juges d’instruction, en charge de l’information judiciaire ouverte contre x, a transmis une délégation judiciaire à la Brigade de recherches de Thiès.
Le juge demande aux gendarmes l’audition de plusieurs témoins cités dans cette affaire, à commencer par les membres de la famille du défunt qui avaient refusé de déférer à la convocation de la police. Ce, au motif qu’ils voulaient qu’il y ait de l’objectivité dans l’enquête du moment que le nom d’un policier a été cité. Pour l’heure El Capo, cité dans cette affaire, continue de faire le buzz à Thiès. Le policier, muté à la Direction de la police judiciaire (Dpj) à Dakar, a épousé une voisine de Amar Mbaye. Une union qui ne plaît pas à la famille du défunt qui pense que El Capo se moque d’elle. «C’est une sorte de provocation parce qu’il est le présumé meurtrier de Mafatim. Et il vient d’épouser une voisine de la victime. C’est écœurant», s’étrangle Habib Niang qui dit que cela «prouve que El Capo n’est pas inquiété et il est libre de tout faire alors que l’affaire est pendante devant la justice».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here