PARTAGER

Le plateau médical de la commune de Méouane vient d’être relevé, avec l’inauguration de la maternité de Sinthiou Mékhé par le maire de la commune Bara Ndiaye. Cette infrastructure d’un coût global de 40 millions de F Cfa a été construite par la société de production d’énergies renouvelables Senergy Pv Sa qui exploite la centrale solaire de Sinthiou Mékhé dans le cadre de sa responsabilité sociétale d’entreprise.

Les populations de Sinthiou Mékhé peuvent pousser un ouf de soulagement avec l’inauguration d’une maternité dans leur localité. Une infrastructure qui va contribuer de manière significative à l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant, selon Karim Ndiaye, directeur général de Senergy Pv Sa, une société qui exploite la centrale solaire de Sinthiou Mékhé. «C’est une maternité qui polarise à peu près 8 000 habitants», vivant dans 12 villages. Aussi, «elle correspond aux besoins chiffrés à peu près à 15 accouchements par mois», dit M. Ndiaye qui estime que la structure sanitaire construite et équipée par la société solaire Senergy Pv Sa à hauteur de 40 millions de Cfa dans le cadre de sa Res­ponsabilité sociétale d’entreprise (Rse) va «placer les femmes de la communauté de Sinthiou Mékhé et de tous les villages environnants au cœur d’un dispositif social». Il signale que c’est le fruit d’un protocole d’accord entre les populations et autorités locales et administratives et sa société qui regroupe des structures telles que Meridiam, l’Etat du Sénégal à travers le Fonds souverain d’investissements stratégiques (Fonsis). «C’est dans le cadre de ce protocole d’accord que la construction de cette maternité a été prévue», indique le patron de Senergy Pv Sa qui estime que «nous allons continuer les discussions avec la mairie et les populations pour que chaque année nous puissions, dans le cadre du budget qui nous est alloué, voir les priorités pour la population en n’oubliant aucun segment. Nous pensons également aux jeunes à travers des programmes de formation et d’entreprenariat». Déjà, renseigne Karim Ndiaye, «le même exercice a été fait avec les femmes de la localité à travers la mutuel de crédit qui a été montée». Aussi, «on a lancé un forage et un périmètre maraîcher qui vont générer des centaines de millions de revenus directs pour les populations. Nous allons distribuer des ouvrages scolaires et nous le faisons chaque année en droite ligne du concept Ouby tay diang tay». Egalement, ajoute-t-il, «nous sommes en train d’identifier avec la Senelec, notre partenaire et client sur 25 ans, un ensemble d’actions sociales pour l’électrification des villages environnants». Puisque, estime-t-il, «la centrale alimente en énergie plus de 250 mille foyers sénégalais». Selon lui, «nous allons tout faire dans la mesure de nos possibilités et même à travers de partenariats pour contribuer de manière beaucoup plus significative au développement économique et social de la localité». Une initiative largement saluée par le maire de Méouane, Bara Ndiaye. L’élu pense que la structure sanitaire vient compléter le dispositif déjà mis en place dans la zone en matière d’infrastructures sanitaires. En outre, il a invité Senergy Pv Sa à construire un mur de clôture et un logement de fonction pour la sage-femme. Aussi, le premier magistrat de la commune de Méouane a-t-il profité de la rencontre pour réclamer à l’Etat «le recrutement de deux nouveaux agents de santé pour renforcer le personnel déjà en place, dont une partie est prise en charge par la commune».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here