PARTAGER
Charles Fall, Dg Sones.

En visite, à Thiès, le Directeur général de la Société nationale des eaux du Sénégal (Sones), Charles Fall, a fait le point sur l’essentiel des investissements et réalisations dans le domaine de l’eau potable du gouvernement dans la région ; avant d’annoncer un plan d’actions pour subvenir aux besoins en eau des populations thiessoises.

«A Thiès, nous avons un niveau de production et de distribution très satisfaisant. De 2018 à aujourd’hui, nous avons augmenté la capacité de production de 70%.» L’affirmation est du Directeur général de la Société nationale des eaux du Sénégal (Sones), Charles Fall. Il faisait le point sur l’essentiel des investissements et réalisations dans le domaine de l’eau potable du gouvernement dans la région de Thiès et en faveur des populations, en marge d’une visite de travail à la mairie ville de Thiès. Il s’est réjoui : «Nous avons amélioré le confort des thiessois. Nous avons aujourd’hui, moins de problèmes d’eau à Thiès. Nous notons toutefois des besoins en extension. Mais rarement des problèmes liés au manque d’eau. Sur les 550 mille m3 que nous prélevons du dispositif Lac de Guiers pour l’addition en eau de Dakar, Thiès y consomme à peu près 30 mille m3 par jour», détaille le patron de la Sones qui rappelle : «Il y a 4 ans, des problèmes assez sévères d’eau étaient notés dans pas mal de quartiers à Thiès. Ces problèmes ont été, en grande partie, solutionnés. Les populations qui vivent dans ces quartiers ont un meilleur accès à l’eau. Cela s’expliquait par des insuffisances d’investissement. Mais aussi sur la particularité qui réside sur la qualité de l’eau de Thiès. Même si nous y avons plus d’une dizaine de forages qui sont à plus de 400 mètres sous terre, les eaux sont caractérisées par une forte teneur en calcium. D’où le phénomène de colmatage. Nous avions beau renforcer la capacité de production, l’eau n’arrivait pas dans les maisons. C’est la raison pour laquelle plus de 90 km de réseau ont été renouvelés.»
En plus de ce projet de renforcement de la production, «le projet Kms3 va venir booster l’alimentation en eau potable des populations à Thiès». Ainsi et de solliciter l’accompagnement de la mairie ville de Thiès pour la libération des emprises dans la phase finale du projet. Le Dg informe que «l’usine est presque terminée. Les 216 km de canalisation ont été posés, et la partie usine qui se trouve à Keur Momar Sarr est presque finie. Mais cette eau, il faut qu’elle arrive dans les maisons, d’où la partie réseau de distribution. Il y a un grand château d’eau de 2 millions de litres qui sera construit dans la commune de Thiès Sud, et plus de 30 km de réseau de distribution. C’est un réseau secondaire qui longera ou ceinturera toute la partie sud de Thiès». Charles Fall a également demandé aux acteurs économiques qui sont sur cette tracée à plus de compréhension afin de leur permettre de mener ces travaux qui profiteront exclusivement aux populations. Au-delà, Charles Fall a rassuré que la Sones va intégrer «dans notre plan d’actions, les préoccupations des populations portées par la ville afin que les 22 quartiers de Thiès» qui n’étaient pas desservis par le dispositif, «et que tous les autres quartiers périphériques de Thiès, sans oublier Fandène, aient un accès correct à l’eau». Mieux, ajoute-t-il, «l’Etat a aussi mis en place un programme de 50 mille branchements sociaux afin que le maximum de ménages puisse en profiter sur l’étendue du territoire national, particulièrement à Thiès».
Des assurances qui réjouissent le maire de la ville de Thiès, Talla Sylla, qui espère que les préoccupations des thiessois seront satisfaites. Parce que, relève l’édile, «il y avait énormément de problèmes d’accès à l’eau dans certains quartiers qui sont d’ailleurs très peuplés comme Darou Salam, la Cité ouvrière et même Cité Lamy. Je pense que Thiès, du point de vue de sa vocation de métropole d’équilibre, est forcément une destination. Cela renforce la pression sur la ville».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here