PARTAGER

Les dysfonctionnements notés dans l’approvisionnement en eau potable dans la région de Thiès vont bientôt devenir un mauvais souvenir. La Société nationale des eaux du Sénégal (Sones) va construire à la cité du Rail 2 nouveaux forages et remettre en état de marche celui qui était hors service.

Dans la région de Thiès, l’eau potable est devenue une denrée rare. En effet, la cité du Rail connait «des dysfonctionnements, notamment dans certaines zones  proches de la Cité Lamy», reconnaît la Sones. Ces ennuis sont causés, ajoute la Société nationale des eaux du Sénégal (Sones) dans son communiqué, par «le bouchage des conduites dû à la présence de calcaire dans ces zones. Le taux de corrosion est important. Et la déconnection pour état défectueux du forage N°9 qui occasionne un gap dans l’accès à l’eau potable». Pour apporter une solution à ce problème, l’Etat du Sénégal a initié le «Projet de renforcement et de sécurisation de l’Aep des villes de Dakar, Thiès et Diourbel». Ledit projet comprend la réalisation de vingt 20 forages répartis en quatre 4 lots.
Ce projet sera lancé dans les prochains jours à Thiès. A terme, il dotera cette région de 2 nouveaux forages, en plus de la remise sur pied de celui qui est hors d’usage, ajoute le communiqué. Qui précise  que «le débit cumulé attendu des  2 nouveaux forages est de 5280 m3/jour». Une véritable goutte de survie pour les usagers qui vont, en plus des 5280m3/jour, compter sur les «3000 m3/jour que  le nouveau forage de Ballabey» va apporter.
Mais au-delà, le communiqué informe que «l’Etat du Sénégal a nettement amélioré la production grâce à la construction d’une station de pompage d’une capacité de 5500m3/jour et de deux forages d’un débit respectif de 2860 m3/jour et 3300 m3/jour, soit  une augmentation de la production 11 660 m3/jour depuis 2013». A terme, annonce le document, «avec les nouvelles réalisations, la production passera de 16 000 à 30 300 m3/j, soit une augmentation de 89% par rapport à l’année de référence 2014». Car «la capacité de stockage a été renforcée avec la construction d’un château d’eau d’une capacité de  2000 m3, soit une augmentation de plus de 50%. Ces travaux ont favorisé la présence d’eau avec une  bonne pression dans les zones hautes antérieurement déficitaires (Lat Dior, Grand Standing, Mbour I, II et III…)», lit-on dans le communiqué. Qui note que «12 150 branchements sociaux ont été réalisés dans la ville de Thiès».
Ce Projet de renforcement et de sécurisation de l’Aep prévoit aussi de doter la région de Dakar de 17 forages répartis comme suit : 3 à Pout et  3 à Dakar ; 5 seront construits sur l’axe Bayakh-Diender et 6  sur l’axe Diender-Thieudem. Pour sa part, Diourbel sera dotée d’un forage. Pour un montant total de «2 milliards Cfa, ces investissements s’ajoutent  à ceux réalisés dans le cadre du Programme Eau potable et Assainissement du Millénaire (Pepam) pour un montant de 4 milliards Cfa», note le document.
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here