PARTAGER

Poursuivis devant la Chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Thiès pour association de malfaiteurs et trafic de drogue, le commerçant Alhagie Sama s’en est sorti avec une peine d’emprisonnement ferme de 4 ans. Son co-inculpé, Modou Guèye, écopera de 3 ans ferme. Tandis que Cheikh Tidiane Mbaye sera le plus chanceux puisqu’il a été acquitté.

Les faits remontent au 25 avril 2014, lorsque les éléments de l’Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (Ocrtis), suite à une information faisant état d’un important réseau de trafic de chanvre indien au quartier Silmang de Thiès, se dépêchèrent sur les lieux pour y mettre en place un dispositif de surveillance. Le 1er mai 2014, les policiers, au cours de leur guet, aperçurent un certain Alhagie Sama descendre d’un taxi avec un sac en sisal qu’il avait remis à Modou Guèye qui l’attendait devant son magasin.
Les limiers procéderont à la filature de ce dernier qu’ils interpelleront quelques instants plus tard, au moment de sa rencontre avec le nommé Cheikh Tidiane Mbaye. Modou Guèye était en possession du sac en sisal contenant six blocs de chanvre indien d’un poids total de 6 kilogrammes recouverts de résidus de pain de singe. Dans la même lancée, les enquêteurs iront procéder à l’interpellation de Alhagie Sama à son domicile. Et une fouille effectuée sur ce dernier de révéler la détention dans ses poches d’un permis de circulation pour le convoiement de pain de singe à partir de Bignona.
Devant les juges, Alhagie Sama a soutenu qu’à son retour de Bignona, son fils lui avait remis un sac en sisal contenant six blocs de chanvre indien appartenant à un de ses amis, Modou Guèye, à qui il avait demandé de venir les récupérer. Et d’ajouter : «C’était la première fois que je prenais part à une transaction portant sur la drogue, mais j’ignorais tout du projet délictueux de son ami.» Modou Guèye, de son coté, a carrément pris le contrepied de son ami, Alhagie Sama, en soutenant que c’est plutôt ce dernier qui l’avait chargé de convoyer la drogue auprès d’un nommé Elimane alias Pape, établi à Silmang, moyennant 5 000 F Cfa. Il précise que Elimane, qui était venu récupérer la drogue en compagnie de Cheikh Tidiane Mbaye, avait pris la fuite à bord de sa moto dès qu’il a senti la présence de la police. Mais tous les deux seront interpellés plus tard. Quant à Cheikh Tidiane Mbaye, il a fait savoir que c’est en sa qualité de conducteur de moto «Jakarta» que le nommé Elimane avait loué ses services pour son transport au quartier Silmang, soi-disant pour aller récupérer la clé de son atelier. Sur place, Elimane, ayant constaté que sa chambre était fermée, lui a emprunté sa moto pour se rendre auprès de son épouse la récupérer. Et de préciser : «C’est sur ces entrefaites que la police est intervenue pour m’interpeller en même temps que Modou Guèye par-devers qui les limiers ont trouvé le sac contenant du chanvre indien. Mais je déclare ne connaître aucun de mes co-mis en cause.»
A l’attention des juges, Alhagie Sama a soutenu que Modou Guèye l’avait cité dans cette affaire, simplement parce qu’ils avaient des antécédents à propos de loyers. Quant à Cheikh Tidiane Mbaye, il persiste à clamer son innocence, arguant que sa présence sur les lieux n’était due qu’à son statut de conducteur de moto «Jakarta». D’ail­leurs, l’un des accusés, Modou Guèye, l’a innocenté, en déclarant que c’est par hasard que Cheikh Mbaye s’est retrouvé dans cette histoire de chanvre indien qui ne le concernait nullement.
En tout état de cause, le constat a été fait que l’importante quantité de drogue en cause laisse apparaître que non seulement les inculpés se livraient au commerce de drogue à grande échelle, mais aussi qu’ils n’en étaient pas à leur première transaction. Ce qui établit l’existence d’une véritable entente criminelle entre eux.
Finalement, le commerçant Alhagie Sama s’en est sorti avec une peine d’emprisonnement ferme de 4 ans. Son co-inculpé, Modou Guèye, écopera de 3 ans ferme. Tandis que Cheikh Tidiane Mbaye sera le plus chanceux puisqu’il a été acquitté.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here