PARTAGER

L’exclusion de Sonko du Frn est une nécessité. C’est l’avis de Massaly après la diffusion d’un audio dans lequel le leader de Pastef admet sa rencontre avec Mansour Faye.

C’est un autre front contre le leader de Pastef qui s’ouvre. Et c’est Mouhamadou Lamine Massaly qui le porte. Le soutien de Me Madické Niang à la Présidentielle de 2019 prône l’exclusion de Ousmane Sonko du Front de résistance nationale (Frn), une des plateformes de l’opposition. «Sonko est pire que le baron de la drogue, Pablo Escobar, et le truand de Wall Street, Bernard Madoff. Il a trahi la confiance de ses pairs en niant systématiquement avoir été reçu en audience par Mansour Faye, à l’époque Délégué général à la protection sociale et à la solidarité nationale», a argué l’ex-Secrétaire général des jeunesses wadistes, hier face à la presse. Même si le leader de Pastef précise que cette dite audience remonte à 2013, Massaly estime que «la date importe peu». Le plus important, à ses yeux, «c’est que cette audience a bel et bien eu lieu». Et pour lui, Sonko a «maladroitement» tenté, pendant plusieurs jours, de réfuter cette vérité. «Que de mensonges et de contrevérités. Parce que confondu par un audio, Ousmane Sonko, mal à l’aise, a cherché à se laver à grande eau à travers un enregistrement vidéo posté sur sa page Facebook», souligne-t-il. Avant d’ajouter : «Sa séance de rattrapage traduit tout simplement sa honte et sa mauvaise foi. L’accusateur, qui reprochait à l’opposition de faire un deal avec le régime en place, a été démasqué, vilipendé et traîné dans la boue. C’est l’arroseur arrosé. Il doit être exclu du Frn.»
A en croire l’ancien membre de la Coalition Madické2019, les Sénégalais ont découvert le «vrai visage» du leader de Pastef. «C’est un manipulateur, un homme versatile qui a trahi sa lignée et ses origines. Il n’a plus le droit de se réclamer de la Casamance. Un vrai Casaçais ne trahit pas, ne ment pas et n’accuse pas sans fondement d’honnêtes citoyens. Il a déshonoré tous les fils de la région sud», charge encore Massaly, qui en déduit que Sonko n’est pas un «fils authentique de la Casamance». Enfin, conclut-il, «il a trahi son parti et les jeunes qui ont cru en lui pour s’être montré sans scrupule et sans morale». Et en cela, insiste-t-il, il est «un danger public nocif et nuisible pour les jeunes et les générations futures».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here