PARTAGER

C’est un dommage collatéral de la pandémie du Covid-19 : le nombre de donneurs de sang a chuté et les réserves diminuent au centre hospitalier régional El Hadji Ahmadou Sakhir Ndiéguène de Thiès. Une situation inquiétante qui a poussé le mouvement Siggi Jotna, dans le cadre de ses activités de Vacances utiles, à déployer des centaines de jeunes pour une journée de don de sang. «Sauver des vies est un acte purement citoyen», rappelle le président dudit mouvement, Abdoulaye Dièye. Il demande aux citoyens d’organiser et de participer à ces campagnes de solidarité pour renforcer la banque de sang de la région Thiès qui se trouve dans une zone carrefour. «Cela doit se faire de manière permanente parce que les hôpitaux ont besoin de sang», dit-il. Outre l’activité de don de sang, M. Dièye a aussi procédé au lancement des activités de cours de vacances. «L’année 2020 a été frappée de plein fouet par la pandémie du Covid-19 surtout dans le secteur de l’Education. Le quantum horaire a été réduit. C’est pour cela que nous avons initié ces cours de vacances à l’école Iba Katy Bâ pour apporter notre soutien aux élèves qui sont dans des classes préparatoires aux différents examens, en l’occurrence l’entrée en sixième, le Bfem et le baccalauréat», a expliqué le leader de Siggi jotna. En plus de ces activités, 500 arbres ont été plantés dans la commune de Thiès dans le cadre du Plan Sénégal vert initié par le président de la République. Abdoulaye Dièye entend ainsi «accompagner la politique du président de la République pour un développement durable et pour la protection de notre écologique». Il a salué toutes les initiatives prises par les jeunes dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Ce qui d’ailleurs, à ses yeux, «a permis une diminution considérable des cas». Toutefois, il a demandé aux populations d’éviter le relâchement parce que la pandémie est toujours présente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here