PARTAGER

Nouveau directeur du Centre national d’éducation populaire et sportive (Cneps) de Thiès, Serigne Aly Cissé Diène a annoncé la rénovation de l’institution sportive.

Le Centre national d’éducation populaire et sportive (Cneps) de Thiès a un nouveau directeur. Serigne Aly Cissé Diène a été installé officiellement à son nouveau poste, en remplacement de Mme Astou Diokh Sène, admise à faire valoir ses droits à la retraite.
Le nouveau patron du Cneps, a peine installé, a décliné son agenda. Il s’agit, selon lui, de travailler pour la réhabilitation de l’institution sportive, un haut lieu d’application de la politique sportive. Ainsi il a annoncé l’important projet de rénovation du Cneps qui est en cours de préparation cette année. Il explique : «l’Etat du Sénégal a entrepris de réhabiliter une partie du Cneps. Il s’agit du forage et des deux terrains, entres autres.» En tout, estime-t-il, «toutes les installations sportives du côté camp seront réhabilitées».
Un motif de satisfaction, selon le nouveau directeur du Cneps, puisque fera-t-il noter, «l’état de délabrement du centre inquiète plus d’un, c’est pourquoi tout le monde a souhaité sa rénovation». Un projet qui, relève-t-il, a passé «dans les toutes les instances de validation au niveau du ministère des Finances». Ainsi Serigne Aly Cissé Diène de prier pour qu’ «aucune contrainte financière et administrative ne puisse freiner la réalisation d’un tel projet qui va donner une nouveau souffle au centre sportif pour pouvoir relever ses défis». Lesquels défis, selon lui, s’articulent autour de l’ouverture de l’institution sportive dans le partenariat public-privé.
Parce que, indique M. Diène, «il y a déjà beaucoup de structures au sein du Cneps comme le Seed Academy. Et nous allons renforcer les partenariats de ce genre pour davantage former les cadres mais également pour améliorer l’accueil et la préparation des stages des sportifs aux niveaux national et international. Et notre rêve c’est d’avoir le meilleur gazon au Sénégal pour permettre aux joueurs de l’Equipe nationale de venir faire leur préparation ici au Cneps».
De même il dit vouloir construire «une piscine olympique», pour permettre aux pratiquants de la natation, la seule discipline qui manque à Cneps, de bénéficier d’un cadre adéquat pour leur sport. Devant la communauté sportive, la directrice sortante, Mme Astou Diokh Sène, a remercié le personnel du Cneps. «Nous faisons une formation de Bac+2, nous formons également plus de 1500 vacataires de l’Education nationale et nous n’avons pas un enseignant d’Eps.» Pour signaler : «Ce sont les retraités du Cneps qui acceptent de se sacrifier, qui vont faire des supervisions à Matam, à Dagana, Podor, Ziguinchor, Kolda…Des gens qui sont à la retraite et qu’on ne paye pas, mais qui acceptent parce qu’ils croient en la formation, ils savent que sans la formation, le Cneps ne sera pas ce qu’il doit être.» Parce que, à l’en croire, «la formation est la vocation première du Cneps».
Au-delà, la directrice sortante du Cneps a vivement regretté la non-intégration dans la Fonction publique des sortants du Cneps. Elle dit : «J’avais dit que je ne voudrais pas de pot de départ à la retraite parce qu’il me reste à la gorge ce problème de ces jeunes sénégalais qui ont accepté de participer à notre formation qui sont des enseignants d’Eps valables et qui, jusqu’à présent parmi eux, certains sont encore laissés en rade. Ils peuvent servir ce pays et ils sont prêts à le faire.»

nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here