PARTAGER

«Au total, le bilan auquel nous sommes parvenus durant ces trois dernières années nous offre beaucoup de motifs de satisfaction.» C’est ce sentiment du devoir accompli que ressent le général Cheikh Guèye, Chef d’état-major général des armées (Cemga), qui va bientôt enfiler sa tenue civile après plus de 30 ans sous les drapeaux. S’exprimant au cours d’une cérémonie d’adieu aux forces militaires de la zone 7, l’officier supérieur a salué les nombreuses infrastructures réalisées à Thiès, une ville garnison qui abrite l’une des plus grandes bases militaires des Armées du Sénégal et concentre l’essentiel des forces de réserve générale que sont le Bataillon de commandos et de blindés et des écoles de formation militaire. Il cite : «Le Centre d’entraînement tactique (Cet) capitaine Mbaye Diagne de Thiès ainsi que d’autres structures déterminantes dans la préparation opérationnelle et le soutien des unités en opérations extérieures, comme le Centre d’entraînement capitaine Gormack Niang, ont été dotés de nouvelles infrastructures pour améliorer leur capacité d’accueil et relever leur plateau pédagogique.» Aussi, il dit que l’Ecole d’application de l’infanterie (Eai) de Thiès, après s’être ouverte aux spécialités de l’arme-blindé-cavalerie, va ac­cueillir dès la rentrée prochaine une formation d’application en artillerie, ouvrant ainsi une nouvelle page dans son évolution vers l’interarmées. L’Ecole nationale des officiers d’active (Enoa) a également bénéficié de plusieurs nouvelles infrastructures dont un poste de commandement, un bloc pédagogique et deux dortoirs, en plus d’un cercle mess de garnison. Des infrastructures qui, selon le général de l’Armée, offre un visage digne des plus grandes académies au monde. A côté de ces infrastructures, le Cemga signale que d’importants efforts ont été fournis pour reprendre le camp des mariés et les célibatérium des officiers et sous-officiers. Egalement, informe-t-il, «les militaires de la zone militaire 7 ont bénéficié d’une augmentation considérable des salaires, primes et indemnités payés en opération, suite aux mesures générales prises par le président de la République». Une façon de signaler la place de choix qu’occupe la zone 7 dans le dispositif opérationnel, en tant que zone carrefour et de transit, abritant d’importantes structures de formation militaire dont l’Enoa, l’Eai et l’Ecole de l’armée de l’air (Eaa), ainsi que des centres d’entraînement. Une stratégique zone militaire par excellence, un passage obligé pour presque tous les militaires sénégalais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here