PARTAGER

10 ans de travaux forcés contre Moussa Diallo, cultivateur demeurant à Touba Peyckouk, marié et père de deux enfants, est la peine prononcée par la Chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Thiès. Son co-accusé, le chauffeur Modou Seck, écope de 3 ans de prison ferme. Ils étaient poursuivis pour trafic intérieur de chanvre indien.
Le 2 septembre 2016, vers 23h, les éléments du Commissariat central de Thiès, suite à une dénonciation anonyme faisant état d’un vaste réseau de trafic de chanvre indien, avaient réussi à interpeller les nommés Moussa Diallo et Modou Seck au village de Touba Peyckouk, sur la route de Khombole, pour des faits de détention et de trafic intérieur de «l’herbe qui tue».
A l’interrogatoire, Moussa Diallo avait reconnu avoir été trouvé en possession de 3 paquets de chanvre indien contenant respectivement 250g, 475g ainsi qu’une quantité d’une valeur de 1 000 francs ou de 2 000 francs. Il indiquait avoir acquis cette drogue pour une valeur de 75 mille francs, auprès de son fournisseur, Modou Seck, lequel, avait-il soutenu, s’est substitué au «principal fournisseur», un certain Norbert, en ce moment en train de purger une peine de 4 ans d’emprisonnement. Seulement, Moussa Diallo est revenu se rétracter, soutenant n’avoir été interpellé par les policiers qu’avec seulement deux paquets contenant des quantités d’une valeur de 2 500 francs Cfa l’unité et destinés à sa consommation personnelle. Et de préciser n‘être qu’un simple consommateur qui avait cessé de s’adonner au trafic de chanvre indien en 2007. Il a aussi contesté avoir déclaré à la police que Modou Seck était son fournisseur, expliquant que ce sont les policiers qui l’avaient contraint à tenir certaines de ses déclarations.
Quant au mis en cause Modou Seck, il a déclaré que sept paquets de chanvre indien d’un poids total de 7 Kg ont été trouvés à bord de la moto qu’il conduisait. Il a précisé que cette drogue appartient au client qui l’avait pris en location à partir de Mbour, moyennant la somme de 6 000 francs, pour le transporter à Touba Peyckouk. Et d’indiquer que ce dernier, qu’il venait de voir pour la première fois, avait profité de son arrestation pour prendre la fuite. Il a fait savoir qu’il ne connaissait pas Moussa Diallo et qu’il ne lui a jamais cédé du chanvre indien.
nfniang@lequotidien.sn 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here