PARTAGER

«La démocratie du pays est en train d’être menacée ainsi que toutes les libertés et l’Etat de droit», a réagi, samedi à Thiès, le leader du Fsd/Bj. Cheikh Bamba Dièye rencontrait les membres de la plateforme Fipu/Jog jotna mise en place pour contrecarrer le projet de loi sur le parrainage. Selon lui, la volonté délibérée du chef de l’Etat, c’est de détruire le processus électoral du pays, à travers son projet de loi proposé à l’appréciation de l’Assemblée nationale dès ce jeudi. «Cette loi sur le parrainage est contraire aux acquis démocratiques de la Nation et aux luttes que les citoyens de ce pays ont menées. Elle n’est ni acceptable ni démocratique et elle est loin d’être fondée. La seule réponse sur le parrainage, ce n’est pas d’appeler au dialogue. Le président de la République a appelé plusieurs fois au dialogue et il n’a jamais rien apporté de sérieux», a-t-il souligné. Avant d’ajouter : «Le dialogue n’est qu’un alibi pour imposer aux Sénégalais ce qui n’est pas acceptable. Tous ceux qui chercheront à lui sauver la face ou à vouloir l’extirper de ce problème, qu’ils sachent que le temps pour le dialogue est terminé.» Au-delà, Cheikh Bamba Dièye a exprimé toute sa satisfaction aux initiateurs de cette plateforme qui regroupe plusieurs formations politiques. Il souhaite qu’elle soit «répercutée, reprise et amplifiée» partout dans le pays. L’opposant membre de Manko taxawu senegaal invite toutes les grandes villes du Sénégal «à porter le combat contre le parrainage». A l’en croire, Macky Sall ne veut pas de candidats à la prochaine Présidentielle. «Il veut plutôt être candidat lui et les personnes qu’il aura désignées comme partenaires ou adversaires. C’est une situation inacceptable, car les Sénégalais ne l’ont pas élu pour entrer dans une dictature, encore moins pour faire régresser les acquis démocratiques», rappelle M. Dièye. Qui estime «qu’il est temps de laisser le soin à chaque Sénégalais qui voudra porter un message ou une vision, de pouvoir le faire partager à travers une élection régulière et démocratique».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here