PARTAGER

Mamadou Gningue se prépare aux élections législatives du 30 juillet. Le directeur de l’Itecom, qui lançait la cellule jeune de son mouvement qu’il qualifie de «citoyen», mise sur cette frange pour éviter au président de la République la cohabitation. Le leader de l’Alliance pour un Sénégal prospère (Asp), avec ses sympathisants, veut faire de ces jeunes, de «véritables sentinelles pour veiller sur le développement de Thiès». Il ajoute : «Pour un début, nous avons sélectionné 250 jeunes pour réfléchir ensemble sur des stratégies pour le devenir de notre mouvement mais également des plans d’actions que nous mettrons en œuvre pour que le mouvement puisse devenir le plus important de la ville de Thiès et endosser l’émergence du Sénégal. Le Sénégal n’est pas suffisamment outillé pour vivre une cohabitation entre pouvoir et opposition à l’Assemblée nationale.» M. Gningue souligne qu’une cohabitation «ne fera que perdre et détruire toutes les choses que le Président Sall a construites autour de la démocratie». Soutien de Macky Sall, il invite la population à appuyer son mouvement aux élections législatives prochaines. Ce, dit-il, «pour que nous puissions maintenir le chef de l’Etat, lui donner la force et la légitimité, mais aussi pour que, demain, personne ne puisse dire qu’il n’a pas toute la légitimité pour pourvoir gouverner». Aux partis membres de la mouvance présidentielle, le président de l’Asp invite à travailler et à taire les «querelles politiciennes stériles». Il reconnaît, cependant, que «les Thiessois sont fatigués des politiciens qui ne s’occupent que de leurs intérêts».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here