PARTAGER
Augustin Tine.

«Les découvertes pétrolières et gazières au Sénégal.» C’est le thème d’un forum organisé ce week-end à Thiès par la Plateforme Disso du Pôle de parrainage et mobilisation de Benno bokk yaakaar dirigée par Mimi Touré. Une rencontre qui a mobilisé presque tous les responsables de la coalition présidentielle du département et des experts qui se sont penchés sur les «polémiques qui entourent ces ressources naturelles». «Aujourd’hui, on parle d’abord d’exploration, et souvent les gens, peut-être n’ayant pas compris, confondent exploration et exploitation. Quand on parle d’exploration, c’est parce qu’on n’a pas encore découvert. Et dès l’instant qu’on aura découvert, il faudra chercher les outils devant permettre d’extraire. Et c’est à ce moment seulement qu’on parlera d’exploitation», a dit Augustin Tine. Le ministre des Forces armées n’a pas raté, dans son tir, son ancien camarade de parti Thierno Alassane Sall et Ousmane Sonko. Dans une allusion, il semble répondre au leader de République des valeurs qui déclarait la semaine dernière que Macky Sall ne connaît pas le code pétrolier. «Certains Sénégalais sont souvent pressés et parlent de choses qu’ils ne maitrisent pas. Ils doivent d’abord apprendre à écouter les connaisseurs, tout comme le président de la République qui est un ingénieur géologue qui maitrise bien tout ce qui est pétrole et gaz. J’invite donc ceux-là qui n’y connaissent pas grand-chose à écouter ces experts en la matière. Malheureusement, certains de nos amis avec qui nous avons partagé des moments ensemble et accompagné le Président Macky Sall, et qui disaient, il n’y a guère longtemps, peut-être deux ou trois ans, que les contrats qui se faisaient étaient très bons, ont changé complètement de version et disent que ces contrats-là ne sont pas bons. Malheureusement, je ne sais pas quelle mouche les a piqués. Il faut qu’ils arrêtent !», dégaine M. Tine.
Aussi, le coordonnateur départemental de l’Apr à Thiès a répondu au leader de Pastef sans le nommer. «Certains sont des vendeurs d’illusions, des fils du pays qui essayent de leurrer l’opinion. Quand on veut être président de la République et qu’on ait le courage de dire que tous les présidents de la République qui étaient là depuis 1960, à savoir Léopold Sédar Senghor, Abdou Diouf, Me Abdoulaye Wade, méritent la potence, c’est qu’on ne mérite même pas d’être écouté, d’être entendu», ajoute le maire de Fandène. Avant de conclure amèrement devant Mme Aminata Touré : «Je pense que les Sénégalais ont déjà fait le deuil de ces personnes-là.»
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here