PARTAGER

C’est la panique à Thor, suite au retour de deux personnes testées positives au Coronavirus et qui avaient pris la fuite. Le Comité local de riposte de Diender, qui a donné l’alerte hier, demande aux autorités d’intervenir pour éviter une deuxième vague de contaminations dans ce village, considéré comme l’épicentre du Covid-19 dans la région de Thiès.

Thor, un village de Diender, situé dans le département de Thiès, tristement célèbre à cause du Covid-19, continue d’être sous le feu des projecteurs avec le retour des cas testés positifs au Coronavirus et qui avaient pris la fuite. Une situation qui inquiète toute une communauté tétanisée par la peur. Meïssa Pouye, président du Comité local de riposte contre la Covid-19 de Diender, explique : «Il s’agit, en effet, de deux cas positifs. L’un a été testé positif à l’hôtel et transféré au Centre de traitement des épidémies (Cte) du Centre hospitalier régional El Hadji Ahmadou Sakhir Ndiéguène de Thiès, il a pris la fuite. L’autre a été testé à Thor même lors du déplacement du médecin-chef de région et des autorités locales pour la mise en quarantaine de cas suspects à haut risque. Lui aussi a profité de l’occasion pour prendre la fuite.» Il regrette, «depuis lors aucune autorité n’a fait la descente à Thor alors que ces deux personnes diagnostiquées positives et qui avaient pris la fuite sont revenues. Et elles sont en train de circuler comme elles veulent». Ce qui constitue «un danger pour toutes les populations du village». Meïssa Pouye a donc lancé un appel aux autorités locales et sanitaires à venir au secours de Thor pour éviter un deuxième foyer de contaminations dans ce village qui vient d’enregistrer son 44e cas guéris. «Personne dans ce village n’est en sécurité, nous sommes tous en danger. C’est extrêmement grave. C’est la psychose dans la commune de Diender», dit-il.
Depuis le début de la pandémie, Thor, qui a enregistré 49 cas positifs dont 44 guéris et 5 encore sous traitement au Cte de Thiès, avait violemment opposé à la mise en quarantaine d’une vingtaine de cas suspects du Covid-19 à haut risque, le 6 mai 2020 dernier. Ce qui avait poussé les autorités administratives a déployé l’Armée dans ledit village pour surveiller les opérations des autorités médicales. L’Armée avait finalement maîtrisé la manifestation des populations avant d’extraire les cas suspects. Les contestataires manifestaient, en effet, pour la fin de la quarantaine de plusieurs familles de la localité, depuis qu’une commerçante de légumes de Diender a introduit le virus dans la localité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here