PARTAGER

Les populations de Tatène Sérère vont bientôt étancher leur soif. L’annonce a été faite hier, au cours d’une visite de chantier du directeur exécutif de l’Office des forages ruraux (Ofor) en compagnie du maire de Notto Diobass.

En visite à Tatène Sérère aux côtés du maire de la commune de Notto Diobass, Alioune Sarr, le directeur exécutif de l’Office des forages ruraux (Ofor), Lansana Gagny Sakho, entend gagner le pari de fournir de l’eau potable courante aux 4 000 âmes vivant dans ce village sérère du Diobass, haut perché. Bien que situé dans une zone qui sert de château d’eau à beaucoup de villages jusqu’à environ 200 kilomètres avec le projet Notto-Ndiosmone-Palmarin, le village de Tatène Sérère n’a pas jusqu’à présent accédé à l’eau potable. Une injustice en passe d’être corrigée, selon le directeur exécutif de l’Ofor qui a annoncé que les travaux vont finir au plus tard d’ici la fin du mois du ramadan. «Outre l’adduction d’eau, un château d’eau équipé d’une pompe solaire, soit des investissements estimés à 60 millions de francs Cfa, constituent les ouvrages que nous sommes en train de construire», a-t-il dit. Il ajoute : «Le président de la République Macky Sall  nous a assignés de tout faire pour que les populations n’aient plus de problèmes d’accès à l’eau. Les habitants de Tatène Sérère auront de l’eau avant la Korité», a-t-il assuré. S’agissant de la cherté de l’eau en milieu rural tant décriée dans certaines localités du Diobass, comme la commune de Tassette, Lansana Gagny Sakho rassure : «Le prix de l’eau ne dépassera pas 200F Cfa». Pour sa part, le ministre du Commerce, du secteur informel, de la consommation, de la promotion des produits locaux et des Pme, par ailleurs maire de Notto Diobass, a étalé toute la satisfaction des populations de sa commune. «Je suis heureux que le problème d’eau de Tatène Sérère soit derrière nous. C’est une très grande satisfaction pour les populations locales et pour ce village qui compte plus de 4 000 habitants», dit-il.  Ainsi d’ici la fin du mois du ramadan, le calvaire des femmes ne sera plus qu’un mauvais souvenir. Finies la corvée d’eau dans des puits en pleine brousse et l’utilisation d’une eau de qualité douteuse, source de beaucoup de maladies diarrhéiques ou autres au sein des populations. Après Tatène Sérère, le maire de Notto Diobass a lancé le démarrage des travaux du stade de Baback.

nfnang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here