PARTAGER

«L’insertion des diplômés du Centre de recherche et d’essai (Cre)» : C’est ce que demandent les sourds-muets. Ils l’ont fait savoir hier, au cours d’une cérémonie de remise d’un don de matériels informatiques offerts par le mouvement «And suxxali Thiès ak Habib Niang».

La première promotion d’enfants sourds-muets formés en assemblage d’ordinateur et en traitement de texte au Centre de recherche et d’essai (Cre) de Thiès demande à être insérée dans le système pour pouvoir bénéficier d’un emploi décent. Recevant hier un don de matériels informatiques offerts par le mouvement And suxxali Thiès ak Habib Niang, Ma Fall Sall renseigne que depuis la sortie de cette promotion en mai 2017, les sourds-muets peinent à voir le bout du tunnel. «Leurs diplômes leur ont été remis par le ministre de l’Enseignement supérieur, Mary Teuw Niane, en personne, mais depuis lors leur insertion pose problème», dit-il. Et le formateur de regretter : «Au même moment, 40 autres sont en train de suivre la même formation parce qu’ils fondent beaucoup d’espoir à cette conception. Aussi, 60 autres sourds-muets sont sur la liste d’attente.» Il demande aux autorités «d’insérer ces jeunes, conformément au vœu du président de la République qui plaide souvent la légalité» car, dit-il, «nous voulons vraiment qu’ils se sentent pareils à leurs camarades valides». L’autre problème soulevé par le formateur en maintenance informatique, bureautique et en exploitation des logiciels au Cre de Thiès est relatif au manque de salles de classe : «Les sourds-muets étudient dans un abri provisoire au centre. Ils ont un problème de salle. Donc l’abri provisoire mérite d’être construit pour améliorer les conditions d’études des pensionnaires.» De même que la réhabilitation des toilettes du centre pour l’amélioration des conditions d’hygiène. M. Sall termine par demander aux autorités de soutenir «les sourds-muets parce que ce sont des personnes comme nous, qui ont des potentialités, car ils comprennent vite, ils sont intelligents. Aussi, ils ont une réflexion extrêmement puissante. Ils méritent d’être pris en charge». En écho, le président du mouvement And suxxali Thiès, Habib Niang, fera noter que c’est pour cette raison et «pour les encourager à perfectionner leurs compétences que nous leur avons offert ce matériel informatique de dernière génération». Il dit que «notre pays a besoin de personnes bien formées, aptes à réparer des ordinateurs parce que l’informatique est devenue incontournable pour la réussite du Plan Sénégal émergent (Pse)». Pour lui, «cet appui est un début parce que le président de la République a toujours souhaité éliminer l’inégalité. Il veut que tout le monde soit sur le même pied. C’est pourquoi nous allons continuer à vous accompagner parce que vous le méritez». Il ajoute que «notre mission principale est de développer Thiès en nous appuyant sur l’éducation, la santé et les actions sociales pour le mieux-être des populations. Cela, pour rendre visibles les actions du Président Macky Sall». Au-delà, il soutient que son mouvement oriente «toutes ses actions vers la responsabilité et le développement durable à travers la formation», car pour mener à bien le Pse, «nous avons besoin de ressources humaines compétentes et qualifiées. Du coup, la formation et l’autonomisation des femmes et des jeunes restent la meilleure stratégie pour accroître la productivité économique et ainsi promouvoir la santé et l’instruction des générations futures. C’est ça l’ambition du Président Macky Sall pour Thiès et nous serons ses exécuteurs».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here