PARTAGER

Thiès, la base régionale de feu Ousmane Tanor Dieng, a commémoré hier l’an 1 de sa disparition à travers une journée de prières organisée à la Per­ma­nence communale Ous­mane Ngom. Ses camarades qui lui ont rendu un vibrant hommage espèrent que son successeur a toujours l’ambition de reconquérir le pouvoir. «Ousmane Tanor Dieng, même s’il était dans une coalition dont le slogan est de «gagner ensemble et gouverner ensemble» avait toujours insisté sur le rôle du Ps qui est d’aller conquérir le pouvoir. Mais depuis sa disparition-surprise, le contexte est un peu trouble», a rappelé Doudou Gnagna Diop. Le Secrétaire général de la coordination Thiès Ouest 1B de l’Union communale estime aussi la crise sanitaire n’est pas pour tout arranger. «Quelques mois après la disparition de Tanor, la pandémie du Covid-19 est venue aggraver la situation économique, sociale et politique du pays. Donc, forcément, l’impact de ces deux évènements a été très négatif pour la vie du parti avec le blocage de tous les projets qui étaient en cours», a-t-il regretté. Mais il espère qu’après cette crise, «le parti va rebondir pour préparer les joutes électorales prochaines». Pour cela, dit-il, «il faut que le Ps soit actif, dynamique, proactif». M. Diop rappelle d’ailleurs les convictions du défunt maire de Nguéniène sur les élections territoriales : «Feu Ousmane Tanor Dieng disait que les Locales sont une affaire de localités. On doit aller avec qui on pense pourvoir gagner.» Le socialiste de Thiès d’ajouter : «C’est une tendance mondiale, un parti ne peut pas gagner seul. Je ne le crois pas. Mais pour le moment, nous avons un parti avec des règlements et de la discipline et jusqu’à présent nous ne sommes pas informés de la décision du parti pour les élections locales prochaines. Et nous attendons de savoir quelle direction prendre.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here