PARTAGER

La Secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean, a inauguré, ce samedi, la première Maison des jeunes et de la Franco­phonie (Mjf) du Sénégal implantée dans la commune de Ngoundiane.

La première Maison des jeunes et de la Francophonie (Mjf) du Sénégal, a été inaugurée, ce samedi à Ngoundiane, par Mi­chaëlle Jean, Secrétaire générale de la Francophonie. Accom­pagnée du ministre de l’Intégra­tion africaine, du nepad et de la francophonie, Mbagnick Ndiaye, de la ministre, Repré­sen­tante personnelle du chef de l’Etat auprès de la Franco­phonie, Pen­da Mbow, du directeur de la Francophonie, Ma­guè­ye Touré, Mme Jean a magnifié la «vision» du maire de la commune, Mbaye Dione, de faire de Ngoundiane une «ville moderne». Ce dernier, soulignant que son objectif, en initiant ce projet, était d’appuyer le gouvernement dans sa politique de doter les jeunes d’édifices publics et de locaux fonctionnels pour donner une meilleure visibilité à leurs activités, indique : «Dès notre arrivée en 2009, à la tête de la commune, nous avions trouvé un bâtiment vétuste qui servait de Foyer des jeunes de Ngoun­diane. Un bâtiment construit depuis le règne du président de l’ancienne communauté rurale, El Hadji Ousmane Gningue, qui avait déjà fait son temps et ne répondait plus aux besoins des jeunes et aux exigences du moment.  C’est ainsi que nous avons inscrit dans notre budget 2015, dans nos priorités, l’édification d’une Maison des jeunes digne de ce nom.» Mbaye Dione de poursuivre : «Quand l’idée de mettre en place des Maisons de la Francophonie a été lancée par le gouvernement, nous avions décidé d’utiliser d’abord le local de l’ancien  projet ‘’Jokko’’ durant quelques mois. A cet effet, l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) a été la première à nous apporter son soutien qui a porté sur l’achat de mobiliers de bureau, de manuels scolaires, de matériel de sonorisation et de musique et d’équipements sportifs.» Il estime à ce jour, que «l’ensemble des investissements réalisés dans ce projet est chiffré à environ 100 millions de F Cfa dont 90% financés sur fonds propres de la commune». Quant à la contribution en mobiliers et autres matériels de l’Oif, le maire de Ngoundiane, le chiffre, «à environ 10 millions de F Cfa». En outre et revenant sur le rôle de la Mjf, Mbaye Dione de soutenir que cela entre «en droite ligne avec les missions de la Francophonie et les objectifs de l’équipe municipale, cette Mjf se veut un outil important pour le développement de l’instruction et de l’éducation, de la formation et du renforcement des capacités, de la sensibilisation sur la citoyenneté et le sens de la responsabilité, de la promotion des jeunes, de l’innovation numérique, entre autres opportunités». Pour dire, selon lui, que «la Mjf sera un lieu d’expression, d’essor, d’innovation et de développement pour les jeunes en particulier, pour toute la population de Ngoundiane en général, et même d’ailleurs. Ainsi, elle va nouer un partenariat constructif et durable avec toutes les associations de jeunes, d’élèves et d’étudiants, toutes les écoles élémentaires, le lycée et les Cem de la commune et l’Université de Bambey  dont nous abritons un des principaux centres». Aussi elle sera «un prolongement des centres d’éveil déjà existants, notamment dans les villages de Pèye, Thiangaye, Samel, Kam Diack, Dior, et Mbourwaye, etc. un lieu de promotion des activités de jeunesse, de la culture, d’échanges et de partage de connaissances, mais aussi de célébration», confie-t-il. Non sans ajouter : «Nous veillerons à ce qu’elle soit accessible et utile à toutes les couches de la population.» Il termine par solliciter auprès de la secrétaire générale, Michaëlle Jean, de «nous appuyer davantage pour que cette première Maison de la Francophonie au Sénégal soit un modèle, surtout par les résultats attendus pour rehausser le niveau des enseignements de nos élèves et  la promotion de notre chère culture qui doit être le socle de notre développement, pour se rappeler de notre cher Président Poète Léopold Sédar Senghor». Au moment où l’Unesco vient d’avoir une nouvelle Directrice  générale en la personne de Madame Audrey Azoulay, M. Dione d’oser espérer que «la culture va retrouver ses lettres de noblesse dans le concert de nos nations». Les usagers de cette Maison des Jeunes et de la Francophonie, y trouveront une salle polyvalente d’une capacité de plus de 500 personnes, équipée d’une table de présidium, de 500 chaises Vip en fer, d’une sonorisation complète de 2 micros baladeurs, de 10 micros sans fil sur la table présidium et de 8 tableaux d’art littéraire et autres décorations. En plus de la salle polyvalente, la Mjf dispose d’une bibliothèque et d’une salle multimédia, d’une salle de jeux et télé-éducation, d’une salle de télévision en ligne, de production et de montage, d’une salle informatique et d’un bureau pour l’administrateur de l’infrastructure.

nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here