PARTAGER

Un élément du Groupement d’intervention de la gendarmerie nationale (Gign) est mort hier, au cours de l’exercice «Summit challenge 2019». Un programme de formation pour des forces spéciales de 8 pays africains au Centre d’entraînement tactique de la zone militaire 7, pour la lutte contre le terrorisme. Selon nos sources, le gendarme souffrait des douleurs au niveau du genou depuis l’ouverture de l’exercice le lundi 2 décembre dernier. Malgré cela, le pandore a poursuivi le programme de formation. Malheu­reusement, il a fait un malaise hier, entre 12 et 13h. Et c’est au moment où il était en train d’être évacué à l’hôpital qu’il a perdu la vie sur le chemin. Un décès qui a plongé tous les participants de l’exercice dans l’émoi hier, lors de la cérémonie de clôture.
En effet, le programme de formation a été organisé par le Bureau régional de sécurité de l’ambassade des Etats-Unis à Dakar et la cérémonie d’ouverture présidée par l’ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal, Son Excellence Monsieur Tulinabo Salama Mushingi, lors de sa visite de travail à Thiès. Un exercice qui a regroupé pendant 5 jours des unités tactiques de huit pays, notamment les «Spear teams» du Kenya, de la Tunisie, du Mali, du Niger, du Nigeria, du Sud Soudan, du Tchad et des forces spéciales du Sénégal. Et parmi les modules dispensés adaptés à la lutte contre le terrorisme, le combat rapproché, les tirs de longue portée et de précision, l’endurance, entres autres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here