PARTAGER

Les travailleurs de la société Dakar-Bamako ferroviaire (Dbf), en collaboration avec les cheminots du Petit train de banlieue (Ptb), vont observer, aujourd’hui, un arrêt de travail de 24 heures sur tout le réseau ferroviaire. Une décision intervenue quelques jours seulement après la décision des autorités étatiques d’interdire la circulation du train pendant le grand Magal de Touba, qui sera célébré le 28 octobre prochain. Une grève d’avertissement, selon le président de l’intersyndicale de travailleurs de Dakar-Bamako ferroviaire, Mambaye Tounkara, pour dénoncer cette décision «inique» mais également la situation économique des deux sociétés ferroviaires. «Aujourd’hui, l’avenir de ces sociétés est menacé parce que nous sommes face à des autorités qui n’ont pas une politique ferroviaire», dit-il. Pour preuve, renseigne le syndicaliste, «depuis 8 mois, un train de la société Dbf n’a pas quitté la gare de Bel-Air pour rallier Bamako. Au Ptb également, le personnel n’est pas sûr d’être recruté par le Train express régional (Ter)». Pour dire, selon M. Tounkara, «on veut faire un nouveau chemin de fer avec le Ter sans les cheminots». A ce problème s’ajoute : «L’arrêt de la circulation du train pendant le grand Magal de Touba sans concertation.» Ce sont les raisons qui justifient le mouvement d’humeur des travailleurs du rail, pour montrer leur désaccord à propos de «cette décision unilatérale». «C’est une grève d’avertissement, si les autorités ne réagissent pas, nous allons mener d’autres actions», poursuit M. Tounkara.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here