PARTAGER

L’interdiction d’accès à des travailleurs aux locaux du personnel de Dakar-Bamako ferroviaire (Dbf), irrite l’intersyndicale de cette dite société. En sit-in hier devant le portail de la société ferroviaire, leur porte-parole, Babacar Gaye, parle d’un «comportement déplorable» et interpelle les autorités en charge du réseau ferroviaire. Selon lui, «l’administrateur général, M. Kibily Touré, a adressé des demandes d’explication à presque tous les membres de l’intersyndicale des travailleurs présents lors de notre dernier point de presse, qui marque le démarrage de notre mouvement d’humeur de la semaine dernière. Des demandes d’explication infondées parce que reprochant à des agents qui ne sont pas de service d’avoir abandonnés leur poste alors que d’autres travailleurs sont là depuis plus de 7 mois sans rien faire et sont payés. Et ils bénéficient même de primes. C’est anormal». D’après le cheminot, «c’est une tentative d’intimidation». Aussi, les syndicalistes ont demandé à l’Etat d’aller «jusqu’au bout» de sa décision de confier la gestion Dbf à l’Agence nationale des nouveaux chemins de fer du Sénégal, dirigée par Abdoulaye Lô, maire de Sébikotane. Car, expliquent-ils, «suite à la décision interministérielle abrogeant le décret instituant la transition, l’Etat doit nous édifier, de manière claire, qui doit gérer maintenant le personnel de Dbf». Par conséquent, «Kibily Touré n’est plus notre interlocuteur, parce que la décision qui a abrogé le décret instituant la transition est celle qui l’avait nommé comme Administrateur général à la tête de Dbf».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here