PARTAGER

La coordonnatrice communale du Parti démocratique sénégalais (Pds), Ndèye Fatou Ndiaye, n’est plus membre de cette formation politique. Elle l’a officialisé hier, au cours du lancement de son mouvement politique And bokk dieumouway. La secrétaire générale de la section Pds de Notto Diobass, Mme Ndiaye, revenant sur les raisons de départ de la famille libérale, explique que malgré «toutes les tentatives de débauchage, nous avons préféré rester sereine et engagée au sein du Pds». Malgré «toute cette résistance», celle que l’on a surnommée affectueusement dans son Diobass natal «La Lionne de Wade» de hurler son désespoir pour fustiger avec la dernière énergie «la gestion du parti aux allures d’une armée mexicaine qui n’a cessé de causer du tort et des frustrations».
Un chapelet de frustrations tournant essentiellement autour du «retrait de mon dossier à chaque élection». Et d’expliquer : «Nous constatons avec regret qu’à chaque échéance électorale, notre dossier est retiré par certains responsables du parti. L’exemple le plus récent remonte aux dernières élections locales de 2014. Notre dossier a été soustrait à la dernière minute de la liste départementale de la coalition de l’opposition And défar Thiès alors dirigée par M. Idrissa Seck. Nous avions à l’époque mené le combat, mais en vain pour n’avoir pas bénéficié du soutien du parti», explique la présidente de la Fédération des professionnels du secteur agro-alimentaire de la région de Thiès, (Fepart), par ailleurs coordonnatrice du Comité consultatif des femmes du département de Thiès. Toutes raisons qui justifient sa démission du parti du Président Abdoulaye Wade pour mettre en place son propre mouvement politique.
Une nouvelle structure avec comme objectif de «participer à toutes les élections». Pour mieux s’y prendre, l’ancienne proche de Me Wade dit «être prête à faire alliance avec d’autres formations politiques dans l’intérêt des populations de Thiès, et en particulier de Notto-Diobass». D’autant que la présidente de l’Union des groupements féminins pour le développement de Notto Diobass (Ugdn) reste d’avis que «les partis politiques devraient servir de levier pour participer à la promotion socio-économique de nos citoyens».

nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here