PARTAGER

Les populations de Tassette ont exigé ce week-end, au cours d’une marche de protestation, l’audit et la mise sous délégation spéciale de leur municipalité dirigée par le secrétaire exécutif du Programme national du développement local (Pndl), Mamadou Thiaw.

«Stop Mamadou Thiaw» ! C’est le cri du cœur lancé par les populations regroupées au sein du Collectif pour la défense des intérêts de la commune de Tassette. Ces populations qui se disent «agacées» par «la mauvaise gestion» du maire ont affiché leur désespoir à travers des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : «Arrêtez les mensonges», «Arrêtez l’intoxication», «Il est vraiment temps qu’il s’en aille» «Aucune réalisation du Pndl». Elles exigent, à travers cette marche pacifique autorisée, «l’audit et la mise sous délégation spéciale la commune de Tassette». En effet, cette manifestation de colère fait suite à un documentaire dénommé La marche des territoires, réalisé par le ministère des Collectivités territoriales et diffusé sur la Rts1, dans lequel le maire Mamadou Thiaw met en exergue des «réalisations» à Tassette, inscrites à son actif dans le cadre du Programme national de développement local (Pndl) et des investissements de sa mairie que les populations de Tassette ont cru devoir élever la voie pour inviter le Président Macky Sall à «sévir pendant qu’il est temps». Les protestataires, selon qui «tout ce qu’a dit l’édile de notre localité, par ailleurs secrétaire exécutif du Pndl, n’est en réalité que des contre-vérités», interpellent le chef de l’Etat. Le président du Collectif Tidiane Diop, soucieux de «rétablir la vérité», de revenir sur les «réalisations» de M. Thiaw qui porteraient, selon le maire, sur «la création de pistes communautaires, la construction de sept forages, l’appui aux paysans au point d’obtenir un chiffre d’affaires de 10 millions de F Cfa par habitant, par paysan et par an, la réalisation de 1 000 branchements sociaux, d’une unité de purification d’eau à hauteur de 10 millions de F Cfa, aussi d’une pharmacie communautaire pour les éleveurs à hauteur de 10 millions de F Cfa». Et M. Diop de préciser que «tout ce qui a été dit dans ce reportage est faux et ne traduit pas la réalité, mais s’illustre par l’imposture et le mensonge en vue de l’obtention d’une promotion. Ces réalisations dont il parle n’existent que de nom». A l’en croire, «aucun forage n’a été construit à Tassette. Les paysans n’ont jamais été soutenus, de même que nos braves femmes. Les jeunes également sont laissés en rade» ; d’où l’urgence et la nécessité, à ses yeux, de procéder à l’«audit du Conseil municipal et du Pndl», pour avoir «une idée des financements qui ont été déposés au niveau de cette institution». Pour cela, il demande au président de la République de «s’imprégner de certaines réalités, et la meilleure méthode c’est de descendre sur le terrain pour vérifier la véracité des propos du maire». Et d’exiger que M. Thiaw rende compte par rapport aux financements qu’il aurait reçus à travers le Pndl, mais aussi aux financements logés au niveau de la mairie, notamment les fonds de concours et ceux de dotation, afin que, dit-il, «Tassette puisse aller vers une délégation spéciale». Parce que, ajoute-t-il, «les populations de Tassette sont aujourd’hui assoiffées parce qu’elles sont confrontées à un manque d’eau criard». Et cela, sans compter le «bradage» de leur foncier. A ce titre, Tidiane Diop et ses camarades informent avoir «déposé une plainte auprès de l’Ofnac qui est déjà venue mener des enquêtes qui seraient presque en bouclage. Nous allons aussi saisir la Dscos à propos d’un lotissement à Tassette procédé depuis 2016». Ainsi, il demande au ministre Oumar Guèye, en charge des Collectivités territoriales, de «vérifier l’origine et la destination des fonds alloués au Pndl». Les membres du Collectif pour la défense des intérêts de la commune de Tassette déplorent surtout le fait que leur maire «fait toujours croire artificiellement que tout va bien dans sa commune alors qu’à Tassette il n’y a que des problèmes autour de la santé, de l’éducation, de l’énergie… La commune, dirigée par un maire qui ne fait que dans l’imposture et le mensonge pour sa promotion n’est même pas en mesure d’assurer l’extension (connexion) du réseau électrique au niveau des quartiers périphériques, d’accompagner les groupements de femmes de Tassette. La jeunesse est laissée à elle-même, tous les secteurs de la vie communale sont à genoux».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here