PARTAGER

«Le Peuple ne doit pas accepter d’accompagner Macky Sall pour son projet de coup d’Etat électoral qu’il veut perpétrer afin de se maintenir au pouvoir.» La déclaration est du député Mamadou Lamine Diallo, membre du Collectif des 25 candidats recalés. Il était en Assemblée générale hier, au Cyber Campus de Thiès, avec ses camarades. «Macky Sall veut faire du forcing. Il a un projet de coup d’Etat électoral, mais nous sommes préparés à faire face à lui. Il n’aura aucune chance. C’est peine perdue. Nous demandons au Peuple d’invalider sa candidature parce qu’il fait partie du cercle des dictateurs africains. Macky Sall sera out le 24 février prochain», parie-t-il. Le président du Mouvement Tekki, candidat recalé, propose à l’opposition de développer «une stratégie et des tactiques efficaces». Aussi a-t-il demandé au Peuple de rejoindre le C25 dans son combat pour «dégager» le régime actuel. «Les gens en ont marre de Macky Sall. Il a fini de montrer qu’il ne peut pas gérer ce pays. Je suis convaincu qu’il sera out le dimanche 24 février 2019», insiste-t-il.
A sa suite, le leader de La République des valeurs, qui se dit «déçu» de la manière dont le Président Sall gère le pays, reste convaincu que celui-ci «travaille à faire reculer le pays». Et Thierno Alassane Sall d’ajouter : «Pour cette élection présidentielle, nous ne voulons même pas que Macky Sall arrive en quatrième position. Il faut qu’il parte.» Dans la même lancée, Yankhoba Diattara de Rewmi ne croit pas à une victoire du candidat sortant. «Macky Sall ne peut pas obtenir un second mandat parce qu’il est impopulaire. Et nous sommes convaincus que le président de la République du Sénégal sera issu du C25», a-t-il dit, invitant l’opposition à travailler «dans l’unité pour gagner la Présidentielle».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here