PARTAGER

Il s’en est fallu de peu dans la matinée d’hier pour que le pire se produise à la mairie de Keur Mousseu, sauvagement saccagée par des manifestants armés jusqu’aux dents. Ces derniers, visiblement surexcités, ont pris d’assaut l’hôtel de ville de ladite commune pour contester l’abatage de leurs manguiers dans le cadre d’un litige autour d’un titre foncier dormant qui appartiendrait à Filfili. C’est suite à plusieurs sommations que les bulldozers devaient en fin de compte entrer en jeu, tôt ce matin du mardi 10 janvier, pour commencer à abattre les manguiers. Un état de fait qui ne sera pas du goût des populations qui, sans hésitation, se décideront rigoureusement à se ruer sur l’hôtel de ville où le maire, Momar Ciss, présidait une rencontre de crise sur les voies et moyens susceptibles de déboucher sur une réponse ponctuelle (solution) à cette épineuse question.
Les manifestants, furieux et enragés, ont envahi l’institution municipale pour tout saccager sur leur passage. Presque rien ne sera épargné. Même la salle où siège la Commission d’inscription sur les listes électorales n’a pas échappé au rouleau destructeur des contestataires. Une grande masse de protestataires qui, après leur forfait, durent replier pour s’échapper dans la nature. Toutefois, 4 parmi les manifestants ont été interpellés par les éléments de la compagnie de gendarmerie de Thiès qui se sont promptement déployés sur les lieux pour assurer la protection de la mairie et de l’édile de la ville qui se trouvait dans son bureau au moment des faits.

nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here