PARTAGER

72h après le meurtre de la jeune étudiante en 2e année de l’Institut universitaire de technologie de l’Université de Thiès, Marième Diagne a été enterrée, après l’autopsie effectuée au Centre hospitalier universitaire Aristide Le Dantec de Dakar. Elle a été inhumée hier aux environs de 13h heures au cimetière du quartier Kawsara Fall, qui s’est avéré trop petit pour contenir tout ce beau monde. Dans un déferlement progressif d’amis, de sympathisants effondrés. Les étudiants de l’Université de Thiès, proches, parents, ou simples anonymes ou curieux émus par son sort… dans une ferveur inouïe, ont tenu à assister à la prière mortuaire à la mosquée de Médina Fall dirigée par l’imam. Lequel a fustigé avec la dernière énergie, devant la presse, le traitement de l’information de l’affaire dite Marième Diagne. Outre le sermon de l’imam à la presse, le mari de Marième Diagne, qui a effectué le déplacement exprès de l’Espagne, a rendu un vibrant hommage à son épouse devant l’assistance. A la suite de la prière, le cortège funèbre, accompagné par des chants religieux, s’est ébranlé à Kawsara Fall où Marième Diagne a été enterrée.
Au quartier Madina Fall, c’est comme si les proches de la famille n’avaient pas fermé l’œil depuis le drame survenu samedi 7 mars. Les cernes autour des yeux rougis montrent l’état d’esprit de ces silhouettes fatiguées et attristées. Les larmes ont perlé avec abondance et des cris de détresse se sont fait entendre tout le long de la journée. Une douleur qui a atteint son paroxysme lorsqu’a démarré la cérémonie de présentation des condoléances. Il en sera presqu’ainsi toute la journée. La foule a grossi et les gens n’ont cessé de venir de partout. Et c’est à cet instant de deuil que Bathie Tall, l’ami d’Assane Guèye, a sollicité son évacuation pour sa santé physique et mentale. «Assane Guèeye est gravement blessé et sa place pour le moment n’est pas au commissariat ni à la maison d’arrêt et de correction mais à l’hôpital parce que psychologiquement il a des problèmes.» Il renseigne que son ami «envoyait effectivement de l’argent par Ria à Marième Diagne». Ainsi il demande aux enquêteurs de «fouiller les téléphones des deux ex-prétendants pour pourvoir confirmé les transferts».
A la question de savoir pourquoi Assane ne pouvait pas garder son propre argent, Bathie Tall explique qu’il «ne pouvait pas ouvrir un compte bancaire au Maroc. C’est pourquoi, comme il a confiance en Marième, il lui envoyait régulièrement de l’argent pour qu’elle le garde pour lui. Et c’est quand Assane a eu une opportunité de quitter Marrakech et entrer à Madrid qu’il a commencé à demander son argent à Marième». Et Tall de poursuivre : «Cette dernière lui fixait alors des rendez-vous qu’elle ne respectait pas. C’est par la suite que Assane, qui n’arrivait plus à la joindre par téléphone, a finalement appelé un de ses copains qui lui a annoncé la nouvelle du mariage de Marième depuis presque un an. Et c’est ce jour-là qu’il a programmé de rentrer au Sénégal pour entrer dans ses fonds parce qu’il avait rendez-vous hier (lundi 9 mars) avec la personne qui devait le faire passer de Marrakech à Madrid.» Pour simplement dire, selon Bathie Fall : «Personne ne doit tromper la confiance d’une personne qui a eu le culot de traverser la mer, avec tous les risques, pour gagner sa vie à la sueur de son front.» Il accuse la mère de Marième Diagne, Anta Guèye, «d’être la responsable de toute cette situation». Car, laissera-t-il entendre, «au lieu de régler à l’amiable le problème entre Mariè­me et Assane Guèye, elle a préféré emprunter la voie de la justice».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here