PARTAGER

Un traumatisme cervico-facial avec plusieurs fractures et une hémorragie interne et externe abondante : Ce sont les résultats de l’autopsie effectuée sur la dépouille du jeune boulanger, conducteur de moto Jakarta, Amar Mbaye.

Les résultats des analyses consécutives à l’autopsie du corps du jeune boulanger, conducteur de moto Jakarta, mort dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 août à Thiès, ont livré leurs secrets. L’examen post-mortem du jeune Amar Mbaye, effectué par le médecin-légiste Dr Abdou Magib Gaye de l’hôpital Artisde Le Dantec de Dakar, a révélé un traumatisme cervico-facial avec de multiples fractures. Aussi, le document a relevé une hémorragie interne et externe abondante. Des blessures qui n’ont laissé aucune chance au défunt, père de famille âgé de 37 ans, qui a rapidement succombé.
Cependant, même si aucune précision sur les causes des blessures contractées lors d’une opération de sécurisation qui avait mal tournée n’a été faite par sa famille, le père du défunt, Mafatim Mbaye, affirme que la famille est très satisfaite des résultats de l’autopsie. Des résultats qu’il ne va pas révéler puisque le procureur s’est autosaisi du dossier. «Nous ne pouvons pas nous prononcer là-dessus pour des raisons de secret de l’enquête. Il y a des choses en instruction. Donc nous ne pouvons pas étaler nos éléments et nos fonds de dossier sur la place publique pour éviter des parades», dit-il. Et d’annoncer que le procureur s’est autosaisi et qu’en conséquence, il espère que toute la lumière sera faite sur cette affaire. «Car, fait-il savoir, au-delà de l’auto-saisine du procureur, la famille a décidé de porter plainte contre X et nous allons la déposer au niveau de la gendarmerie et du procureur». Surtout que, selon lui, certaines versions des faits relayées depuis l’éclatement «n’engagent que ceux qui l’ont dit». Il reste catégorique : «Il y a beaucoup de bruit dans cette affaire, mais beaucoup de gens qui parlent ne disent pas la vérité parce que les résultats de l’autopsie disent le contraire. Nous demandons donc aux gens de laisser la justice faire son travail.»

La famille décide de porter plainte contre X malgré l’auto-saisine du procureur
Aussi, Mafatim Mbaye dit «n’infirmer ni ne confirmer que c’est un choc qui a tué son fils» mais, précise-t-il, «les résultats par rapport à son décès ne correspondent pas à ce qu’on disait». S’agissant de l’implication présumée de El Capo, il déclare : «Je ne saurais le dire parce que je n’étais pas témoin. Laissons l’enquête suivre son cours !» Toutefois, signale-t-il, «beaucoup de cas de meurtres impliquant des Forces de l’ordre n’ont abouti à rien (Sic)». Il faut donc, selon lui, une enquête indépendante «pour faire la lumière sur toute cette affaire parce que Amar Mbaye mérite justice». Malgré l’appel au calme, il faut savoir qu’après l’enterrement, les conducteurs de Jakarta ont repris leur mouvement d’humeur en sillonnant les artères de la ville avant d’aller au niveau du poste de police des Parcelles Assainies où des affrontements entre manifestants et Forces de l’ordre ont eu lieu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here