PARTAGER
SONY DSC

En visite officielle dans la Cité du Rail pour voir les nouvelles opportunités de partenariat au Sénégal, Mme Nicole Bintner-Back­shian, ambassadrice du Grand-Duché de Luxem­­bourg à Dakar, a fait le tour des différents ateliers des Manufactures des arts décoratifs de Thiès.

Dans le cadre du projet de diversification en cours des produits de l’entreprise culturelle les Manufactures sénégalaises des arts décoratifs (Msad) de Thiès, le Directeur général de ladite boîte entend nouer de nouveaux partenariats dans le domaine du renforcement des capacités des apprenants pour poursuivre le projet de formation et d’insertion. Il l’a fait savoir, jeudi, au terme de la visite officielle de l’ambassadrice du Grand-Duché de Luxembourg, Nicole Bintner-Backshian, à Thiès. Aloyse Ndam Diouf, explique : «Nous avons formé récemment des jeunes qui ont eu à avoir des capacités sur les métiers d’arts mais ils ont besoin d’être perfectionnés. Et nous pensons que si nous parvenons à avoir un projet de collaboration dans le domaine de la formation avec le Luxembourg, ça ne serait que bénéfique pour les manufactures.» Un projet qui, selon le patron des tapisseries de Thiès, «pourrait contribuer davantage à la qualité des produits que nous sommes en train de réaliser». Ainsi et de demander à la Coopération luxembourgeoise de soutenir le projet de formation des jeunes en cours aux Msad. En réponse, l’ambassadrice du Grand-Duché de Luxembourg, Nicole Bintner-Backshian, a d’emblée signalé que son pays, qui est au Sénégal depuis plusieurs années, travaille «beaucoup dans la formation professionnelle et dans le développement des jeunes et des opportunités pour les jeunes». Et s’agissant des nouvelles perspectives de partenariat avec les Msad, elle renseigne : «Nous sommes en train d’essayer de voir quelles sont les nouvelles filières de métiers à développer dans le domaine des arts comme la tapisserie mais aussi d’autres domaines comme les métiers liés aux films d’animation. Nous revenons du Fespaco où nous avons introduit une filière animation.» Pour dire, selon Mme l’ambassadrice du Grand-Duché de Luxembourg, «il y a des métiers dans le domaine des arts qui sont à développer dans la région de Thiès et nous pensons que les manufactures de Thiès pourraient présenter, en effet, une belle opportunité».
Au-delà, la diplomate luxembourgeoise qui vient d’effectuer sa première visite officielle à Thiès, d’insister sur le rôle du Luxembourg dans la Cité du Rail. «Quand nous avons commencé à travailler dans ce pays, il y a plus de 30 ans, Thiès était en fait au cœur de nos interventions au Sénégal. Nous avons financé la construction du Lycée technique professionnel Monseigneur François Xavier Ndione de Thiès, dont nous venons de visiter. C’était une expérience vraiment extraordinaire parce que le lycée a été inauguré en 2006, donc il y a plus de 12 ans. Et aujourd’hui il fonctionne très bien parce qu’il est devenu un lycée de référence qui a grandi. De quelques centaines d’élèves, cette année, il est à plus de 1500. Donc, on est vraiment très contents de voir comment les débuts de notre coopération ont porté leurs fruits ici à Thiès.» Pour simplement signaler que «Thiès occupe une position très particulière dans les relations entre le Sénégal et le Luxembourg». Dans son speech, Mme Nicole Bintner-Backshian a salué le travail «impressionnant» des tisserands mais aussi des peintres et des artistes. «C’est extraordinaire de voir comment cet art de tapisserie et de tissage a été introduit au Sénégal mais également la qualité des œuvres. Je suis vraiment époustouflée, c’est magnifique et cet art doit être encore mieux promu dans le monde.» A ce titre, elle informe qu’il y a une tapisserie qui orne le décor, depuis plusieurs années, du bureau du ministre au Luxembourg. Une fierté, selon le Directeur des tapisseries de Thiès, Aloyse Ndam Diouf, qui fait noter que depuis la création des Msad, l’objectif était d’en faire «un instrument de diplomatie». «Récemment lors de la visite du Grand-Duc au Sénégal, le Président Macky Sall lui a offert une tapisserie. Nous pensons que ce lien très fort qui existe entre le Luxembourg et le Sénégal est traduit à travers les œuvres majeures des Msad.»
Par Ndèye Fatou NIANG:nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here