PARTAGER

7 cheminots de l’entreprise Dakar-Bamako ferroviaire (Dbf) ont passé la nuit du 31 décembre dans les locaux du Commissariat central de Thiès. Ils ont été interpellés suite à un mouvement d’humeur spontané pour réclamer le redressement du chemin de fer et le payement de deux mois d’arriérés de salaire.

7 cheminots de la société Dakar-Bamako ferroviaire (Dbf) ont passé les festivités de la célébration de la nuit de la Saint Sylvestre, le 31 décembre, au Commissariat central de Thiès. Ils ont été placés en garde à vue pour avoir perturbé le trafic ferroviaire et routier lundi, en début de soirée, au niveau des trois passages à niveau qui constituent l’épicentre du trafic de la ville de Thiès. Les cheminots qui exigeaient des deux Etats (Mali et Sénégal) la mise à disposition d’une somme de 20 milliards de F Cfa pour la relance du chemin de fer et le paiement immédiat de 2 mois d’arriérés de salaire sont, après avoir fait face à la presse à la direction générale de Dbf, allés à la gare ferroviaire. Sur place, ils ont bloqué les différents accès du train en déraillant les wagons en stationnement. Ce qui a occasionné des perturbations dans le trafic routier au niveau de la ville de Thiès. Informées, les Forces de l’ordre se sont promptement déplacées sur les lieux pour déguerpir les cheminots avant d’identifier les cerveaux du mouvement d’humeur qui ont été ensuite appréhendés et placés en garde à vue.
Pour l’heure, leurs parents, amis et camarades qui se sont déplacés hier matin, en masse, au Commissariat central de Thiès pour exiger leur libération justifient l’attitude de leurs proches qui sont restés deux mois sans salaire. «Ils ont juste exprimé leur mécontentement à l’occasion de la fête de fin d’année parce que la société ferroviaire traverse des difficultés qui jusque-là n’ont pas été réglées», disent-ils.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here