PARTAGER

La décente musclée des éléments de la Brigade régionale des Eaux et forêts de Thiès dans le quartier Mbour 4 Extension ulcère les populations de la localité. Elles l’ont manifesté ce dimanche, à la faveur d’un point de presse, pour marquer leur indignation quant à l’érection d’un mur de délimitation dans une concession par les autorités forestières.

Depuis la demande du chef de l’Etat, adressée au gouverneur de la région de Thiès, Amadou Sy, de régulariser les occupants du quartier Mbour 4 Extension, cette cité aiguise l’appétit de délinquants fonciers. Ainsi, les scandales se multiplient. Et le dernier en date oppose les populations du quartier à la Brigade régionale des Eaux et forêts de Thiès. Cette dernière a tout simplement érigé un mur dans une concession pour, dit-elle, «délimiter l’espace qui appartient aux populations de Mbour 4 Extension et celui de la forêt classée de Thiès». Or, de l’avis des populations, membres du Collectif des habitants et propriétaires de terrains et de bâtiments, «ce quartier n’est plus une forêt classée parce qu’il y a des habitants de Thiès qui n’ont pas de toit qui y vivent. Et comme chaque Sénégalais a droit à un toit. Ce que le président de la République a compris d’ailleurs en nous octroyant cette zone. De ce fait, personne n’a le droit de venir nous empêcher d’y habiter. Elle a été déclassifiée par le Président Macky Sall». En effet, le chef de l’Etat, lors de la pose de la première pierre des travaux de canalisation de la nouvelle usine de traitement d’eau potable de Keur Momar Sarr et ses renforcements en aval (Kms3) le 18 décembre 2017, avait demandé au gouverneur de la région de Thiès de prendre toutes les dispositions nécessaires pour affecter les terrains sur lesquels les populations de Mbour 4 Extension avaient déjà édifié leurs maisons. Mais depuis, «il y a des gens qui viennent ici pour détruire nos maisons et y construire ensuite des murs pour délimiter des espaces. Ce que nous refusons. Nous appelons le Président Macky Sall pour qu’il donne encore une fois l’ordre, comme il l’a déjà fait, au gouverneur de la région de convoquer une réunion d’urgence. Une réunion à laquelle va prendre part le collectif pour nous aider à sécuriser cet espace», déclare Adama Seck. Ce membre du comité, outré par la descente musclée des autorités forestière, d’asséner : «Elles nous posent un réel problème avec la construction de ce mur parce que non seulement elles ont détruit des maisons déjà construites, mais elles ont démoli notre abris qui nous servait de lieu de rencontre. Ce qui n’est pas normal. C’est du sabotage.» Elle fustige : «Nous pensons que la Brigade des Eaux et forêts n’est là que pour reboiser la forêt classée, la sécuriser et la protéger, mais non de détruire des habitations. Il faut que cela cesse.» L’autre point abordé par le Collectif des habitants de Mbour 4 Extension, c’est «le lobby» qui s’agite autour de l’espace qu’ils occupent. «Il y a des gens qui viennent avec des faux papiers qui datent de 2004», renseigne Adama Seck. «La forêt a été déclassifiée par le Président en 2018. Comment donc ces papiers peuvent être valable ?» Et de poursuivre : «Ce n’est pas possible. Ce sont des magouilles que nous n’allons pas accepter parce que nous avons des preuves que des gens, des lobbys, se liguent pour attribuer des espaces déjà habités à d’autres personnes.» Pour donner du crédit à ses accusations, Mme Seck de donner l’exemple «de la construction d’un mur par les Eaux et forêts dans une maison qui appartient déjà à une famille». Et d’être catégorique : «C’est seulement ici au Sénégal que l’on voit un directeur des…. plus riche que son patron parce qu’il brade le foncier. C’est inacceptable. Et ça suffit.» Elle lance un appel à «Macky Sall pour qu’il nous aide à vider ce contentieux. Nous savons qu’il va nous entendre parce qu’il l’a déjà fait en demandant au gouverneur de la région de Thiès de nous régulariser». Pour sa part, le chargé de la communication du Collectif, Amadou Dia, fustige les convocations et autres interpellations par la police des habitants de Mbour 4 Extension, détenteurs de lettre d’attribution avant d’inviter le médiateur de la République, Alioune Badara Cissé, de les recevoir avant que des heurts ne se produisent dans leur cité. Pour l’heure, informera M. Dia, un huissier a été commis pour constater les travaux de la Brigade régionale des Eaux et forêts.
Au terme de la conférence de presse, suivie d’une Assemblée générale, les 2 500 habitants de Mbour 4 Extension ont décidé à l’unanimité de baptiser leur cité au nom de la Première dame Marième Faye Sall.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here