PARTAGER

Le ministère de la Santé et de l’action sociale a mis à la disposition des populations sénégalaises, un lot de 165 ambulances dont 12 pour la région de Thiès. Remettant les clés aux bénéficiaires, le gouverneur de la région de Thiès, Amadou Sy, indique que ces ambulances vont permettre une prise en charge adéquate des malades provenant des zones éloignées et distantes des structures hospitalières.

Pour une meilleure prise en charge des malades en provenance de zones éloignées de la région, le ministère de la Santé et de l’action sociale a remis douze ambulances médicalisées à des localités de la région de Thiès. Il s’agit des communes de : Nguéniène, Thiadiaye, Fandène, Tivaouane, Mékhé, Popenguine, Pire, Taïba Ndiaye, Mballing, Pout et Kayar. Présidant la cérémonie de remise de clés aux communes bénéficiaires, le gouverneur de la région, Amadou Sy, fera savoir que ces ambulances médicalisées «permettront sûrement de réduire de manière significative la mortalité maternelle ainsi que les décès liés aux accidents de la route et aux autres urgences médicales nécessitant une assistance rapide».
Estimant que la région de Thiès «enregistre un taux de mortalité maternelle de 275 décès pour 100 000 naissances vivantes pour une moyenne nationale de 310 décès pour 100 000 naissances vivantes», l’autorité administrative notera que «plusieurs de ces décès pouvaient être évités si les malades étaient transportés dans bonnes conditions». Pour dire, selon lui, que «ces ambulances médicalisées permettront de réduire dans des proportions acceptables, les décès maternels dans la région par le biais d’une évacuation précoce des femmes en couche». Il ajoute : «Cet appui du ministère de la Santé et de l’action sociale devrait contribuer à régler de façon définitive, les problèmes d’évacuation notamment celle des femmes enceintes dans ces localités de l’intérieur du pays. Car beaucoup de femmes décèdent par défaut d’une référence adéquate ou tardive ou encore par manque de moyens de transport». Et cela, insiste Amadou Sy, «était jusque-là à l’origine d’un taux élevé de mortalité maternelle». Et le représentant de l’exécutif régional de renseigner : «La région de Thiès, de par sa position de zone carrefour, enregistre chaque année, plusieurs accidents mortels au niveau de ses différents axes routiers. Cer­tains de ces décès sont également liés à une évacuation tardive vers les structures de référence.» Ainsi, dira-t-il, «ces ambulances con­tribueront à une réduction drastique de ces pertes en vie humaine dues aux accidents». Sans compter, d’autres pertes en vie humaine causées par certaines urgences médicales dont les accidents vasculaires cérébraux ou autres maladies cardiaques néce­ssitant, également, selon M. Sy, une évacuation rapide vers les services des urgences.
Pour dire, selon lui, que ces ambulances viennent «régler les dysfonctionnements de façon définitive dans nos zones». Le gouverneur de la région de Thiès n’a pas manqué d’exhorter les communes bénéficiaires d’en faire bon usage tout en veillant à leur bonne maintenance. «Nous vous demandons également de les mettre exclusivement au service des populations de vos communes respectives.»
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here