PARTAGER
Serigne Mbaye Thiam.

Après Kaolack, le projet de Préservation des manuels scolaires (Prémas) a été lancé à l’académie de Thiès par le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam.

Pour améliorer davantage la qualité de l’éducation, Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’Education nationale, a lancé, à Thiès, le projet de Préservation des manuels scolaires (Prémas). Un projet qui, selon la directrice de la Coopération du Programme Sénégal à l’ambassade de Canada, Monika Vadeboncoeur, va «redonner une nouvelle vie aux manuels abîmés et même, de doubler leur durée de vie avec un investissement moindre». Pour preuve, explique-t-elle, dans «la phase pilote menée à Kaolack, entre mars et juin 2018, ce sont près de 25 mille manuels qui ont été réparés dans 80% des écoles en plus de fournir 908 armoires aux 682 écoles élémentaires publiques pour leur stockage». Dans ce cadre, elle demande aux réparateurs de «nouer un partenariat fécond basé sur le respect mutuel avec les écoles en vue de maintenir la qualité des services» du projet qui va toucher, selon Mme Vadeboncoeur, près de 400 mille élèves du niveau élémentaire et va former 102 jeunes sans emploi au nouveau métier de réparateurs et réparatrices de manuels scolaires et 30 mille administrateurs et gestionnaires d’écoles à la gestion des stocks manuels dans les régions de Kaolack et Thiès. La directrice de Coopération du Programme Sénégal à l’ambassade de Canada n’a pas manqué de signaler que «les manuels réparés pourront être utilisés pendant au moins trois années supplémentaires, représentant des économies annuelles de plus de 400 millions de F Cfa pour l’Etat du Sénégal». A sa suite, le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, de rappeler que «le gouvernement est engagé à travers le Programme d’amélioration de la qualité de l’équité et de la trans­pa­rence (Paquet), à améliorer la qualité des enseignements-apprentissages. Le président de la République, Macky Sall, a ordonné au gouvernement, un programme d’acquisition de manuels scolaires dans le cadre de l’Acte II de ce dit Paquet. «C’est ainsi qu’entre 2014 et 2018, c’est près de 6 millions de manuels scolaires qui ont été acquis pour un montant global de plus de 10 milliards de F Cfa. A ces 6 millions de manuels scolaires, viennent s’ajouter 1,7 million de livrets d’intégration», estime le ministre qui ajoute : «Le matériel didactique est le premier intrant de qualité dans le cadre de l’amélioration des enseignements-apprentissages.» Et de poursuivre, que «dans le cadre de cette nouvelle politique de préservation du manuel scolaire et du matériel didactique, le volet gouvernance et accès équitable à l’éducation a bien aussi été pris en compte». Pour dire, selon lui, que «ce projet permet de renforcer la place de l’édition nationale dans l’édition scolaire. Nous l’avons fait parce que l’éducation est une condition du développement. Mais, l’éducation est aussi un facteur de développement par la création de richesse et les interventions dans l’éducation peuvent induire pour donner des revenus à des Sénégalais». A ce titre, il signale, que «pour la première année d’intervention à Kaolack, c’est 27 336 manuels qui ont été réparés en raison de 500 F Cfa l’un. Ils ont permis à ces réparateurs d’avoir des revenus de près de 17, 7 millions F Cfa». Ainsi et de dire toute la volonté du gouvernement de soutenir les académies-pilotes du Prémas afin que les habitudes de préservation des manuels scolaires puissent être portées par tous, au grand bénéfice des générations actuelles et futures.
Dans la Cité du Rail, le Prémas va enrôler et former 62 réparateurs de manuels scolaires dont 50% de femmes pour la composante gestion de l’achat du service et de gestion des stocks destinés aux écoles. Aussi et pour lutter contre la dégradation des manuels, 1621 armoires sont attendues à Thiès dans le cadre du Prémas.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here