PARTAGER

Etrennant ses nouveaux galons de général de brigade aérienne, l’ex-commandant de la zone militaire N°7 a demandé la sauvegarde du domaine militaire de la zone 7 pour permettre à l’Armée de mener à bien la mission qui lui est assignée.

Le pot à l’honneur de Amadou Anta Guèye, nommé par le président de la République, Macky Sall, chef suprême des armées, par décret 2017-1880, général de brigade aérienne, a été clôturé par un message fort, lancé par l’ex-commandant de la zone militaire N°7. Il a été nommé conseiller militaire auprès du Premier ministre. Il demandé la préservation du domaine militaire pour permettre à l’Armée de s’entraîner dans de meilleures conditions. Devant les autorités militaires et civiles de la région, le nouveau général, à la tête de la zone militaire n°7 depuis deux ans, dit : «M. le gouverneur vous avez compris l’importance de relever la région de Thiès dans le dispositif militaire. Je pense qu’il faudra continuer à travailler pour que ce domaine soit préservé afin que nos militaires puissent continuer à s’entraîner. Il ne sert à rien d’avoir des équipements si les militaires chargés de les utiliser ne sont pas bien entraînés pour le faire. L’équi­pement ne peut rien faire sans un militaire bien entraîné.» Au-delà, l’ex-commandant de la zone militaire n°7 de rappeler qu’entre Thiès et lui, c’est une longue histoire. «J’ai subi ma formation d’élève-officier ici. J’ai été à Ecole nationale des officiers d’active (Enoa). Après l’application, je suis revenu encore à l’Enoa comme commandant de compagnie. Et je suis revenu également une 5e fois pour commander la zone 7. Je peux dire que je dois beaucoup à Thiès. Cette région m’a toujours porté bonheur.» Ainsi dira général Guèye, «je vais faire de mon possible pour garder les contacts de tous les chefs de corps de la zone militaire n°7». Pour sa part, le gouverneur de la région de Thiès a fait des témoignages poignants sur l’ex-colonel, commandant de la zone militaire n°7. «Il a fait du concept Armée-Nation, un véritable succès à Thiès. Le colonel Amadou Anta Guèye a eu à tisser des relations très particulières de son environnement. Nous savons que le concept Armée-Nation n’est pas un vain mot. L’Armée s’implique au quotidien dans la vie des populations. Le colonel Guèye est un exemple vivant très particulier de ce statut-là. Il a, durant son séjour à Thiès, contribué au rayonnement du défilé du 4 avril à Thiès. J’ai eu à travailler avec plusieurs commandants. Mais pour être franc, le colonel Amadou Anta Guèye a marqué mon esprit. Il m’a aidé dans beaucoup de secteurs. C’est lui qui a révolutionné le défilé du 4 avril à Thiès. Grâce à lui, la célébration de cet événement a pris une nouvelle dimension», témoigne le chef de l’exécutif régional Amadou Sy. Il termine par demander aux autorités locales de la commune Nord «de travailler à la fluidité du trafic au niveau du rond-point Diakhao pour un meilleur accès à la base militaire de Thiès».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here