PARTAGER

Thiès est le Qg des cas asymptomatiques. Outre le hangar des pèlerins de l’Aéroport militaire Léopold Sédar Senghor, les Centres d’entraînement tactique (Cet) et aéré des forces armées de Guéréo de la zone militaire n°7 ont été identifiés et mis à la disposition du ministère de la Santé et de l’action sociale pour la mise en place d’un système de prise en charge extra-hospitalière des cas asymptomatiques du Covid-19. Joint par téléphone hier, le commandant de la zone militaire no 7, colonel Maguette Ndiaye, affirme en effet que les deux sites identifiés «étaient déjà fonctionnels. Il fallait juste faire des travaux d’aménagement». Lesquels, poursuit l’officier supérieur, «sont déjà prêts». A la question de savoir si toutes les dispositions nécessaires ont été prises pour accueillir les malades asymptomatiques, l’officier recadre : «Je ne suis pas médecin, mais pour les yeux d’un profane, toutes les commodités sont là-bas pour pouvoir accueillir du personnel.» Il ajoute : «La reconnaissance a été déjà faite depuis dimanche passé (Ndlr : 26 avril 2020) avec une équipe du ministère de la Santé, en compagnie du médecin-chef de région. L’équipe a eu aussi à faire quelques travaux de cloisonnement avant de marquer toute sa satisfaction de ce qu’elle a vu sur les sites. En tout cas, toutes les mesures et dispositions nécessaires ont été prises. Au niveau du Cet7, 188 lits sont disponibles. Et à Guéréo, la capacité d’accueil est environ 300 lits.»
Outre la mise en place d’un système de prise en charge extra-hospitalière au niveau de sa zone, colonel Maguette Ndiaye estime que depuis le début de l’Etat d’urgence, la Zone militaire 7, qui couvre les régions de Thiès et de Diourbel, déploie chaque nuit deux compagnies. «Il s’agit d’un escadron du bataillon blindé et une section du 7e groupement opérationnel de l’Armée de l’air. Ce qui fait environ 300 hommes que nous mobilisons chaque jour pour la couverture de l’Etat d’urgence.» Il note : «Nous avons beaucoup d’unités qui sont actuellement en stand-by. On a plus d’effectifs susceptibles d’être engagés.»
S’agissant de l’enrôlement de la Zone militaire 7 sur la stratégie de contrôle au niveau des frontières, annoncé par le gouverneur de la région de Thiès Mouhamadou Moustapha Ndao, lors de la résurgence de la maladie du Covid-19 à Thiès le 23 avril 2020, colonel Ndiaye relève : «C’est en cours d’application. Nous travaillons étroitement avec la gendarmerie et actuellement nous opérons un peu dans le Diender, sur la route des Niayes.» D’ailleurs, le patron de la Zone militaire 7 renseigne que «plusieurs dizaines de véhicules dont les conducteurs dissimulaient des passagers dans des cargaisons de légumes et autres ont été interpellés, mais également plusieurs personnes. Mais chaque fois que nous procédons à des interpellations, nous les remettons soit à la gendarmerie ou à la police, selon le domaine de compétences».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here