PARTAGER

Les machines de l’unité de filature et de tissage de la Nouvelle société de textile du Sénégal (Nsts) sont de nouveau à l’arrêt. Elles ont été bloquées depuis ce lundi 12 juin par les travailleurs de l’entreprise. Pour cause : une centaine de travailleurs réclament deux mois d’arriérés de salaire. Ils exigent leur payement sans délais par la direction générale. Surtout quand on sait que «la Nsts continue d’exporter sa  production vers le Burkina Faso et le Mali». Aussi ont-ils dénoncé «l’absence de syndicats dans la boîte alors que la direction foule aux pieds la législation du travail».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here