PARTAGER

Le ministre de l’Emploi, de l’insertion professionnelle et de l’intensification de la main-d’œuvre, Abdoulaye Diop, a lancé hier, à Thiès, le Programme de remplacement des motos Jakarta par des tricycles modernes. D’une enveloppe de 2 milliards de F Cfa, le projet vise à créer plus d’emplois dans le secteur du transport à deux roues.

C’est officiel ! Les motos-taxis Jakarta seront remplacés par des tricycles. Le programme a été lancé hier par le ministre de l’Emploi, de l’insertion professionnelle et de l’intensification de la main-d’œuvre Abdoulaye Diop. Mis en œuvre par ledit ministère, en partenariat avec Diarra Sarl Sa, la Délégation à l’entreprenariat rapide (Der) et la Banque nationale pour le développement économique (Bnde), ce projet vise la création massive d’emplois à travers la mise en place de Très petites entreprises (Tpe), ou d’entreprises individuelles pour la gestion des tricycles, faisant passer les demandeurs d’emplois d’hier en créateurs d’emplois aujourd’hui. Aussi, la mise en place d’un tel programme va «réduire les accidents très fréquents au niveau des motos Jakarta». De l’avis du ministre, «les tricycles sont plus sûrs, plus stables et plus confortables. Ils peuvent transporter sans risque plus de personnes, voire les personnes âgées dans les meilleures conditions de rapidité et de sécurité». Egalement, le programme va-t-il organiser «ce type de transport» à deux roues, explique-t-il au cours de la cérémonie de remise symbolique des financements aux premiers bénéficiaires de tricycles. «L’objectif final est de doter l’ensemble des 232 mille conducteurs de Jakarta de tricycles modernes», estime Abdoulaye Diop devant le délégué général à l’Entreprenariat rapide des jeunes et des femmes, Papa Amadou Sarr, et le directeur général de la Bnde, Thierno Seydou Nourou Sy. Il renseigne que «ce programme, initié par mon département, de concert avec la Fédération nationale des conducteurs de motos-taxis, s’inscrit en parfaite adéquation avec l’axe 2 du Plan Sénégal émergent». Il s’agit, selon lui, du «développement du capital humain, référentiel unique de la politique économique de l’Etat». Dans ce cadre, il indique que le chef de l’Etat a donné des instructions au Der d’accorder un financement d’un milliard de F Cfa audit programme. Un programme qui s’appuie sur un package dans lequel le partenaire technique et commercial qui a été choisi par la Fédération nationale des conducteurs de motos-taxis s’est engagé à mettre en place une unité de montage de tricycles. Egalement à former et incuber au moins 350 jeunes sortant des écoles de formation et 500 mécaniciens aux métiers de réparation de tricycles. Lesquels mécaniciens seront ensuite doter de kits de réparation. Aussi, le partenaire devra assurer des travaux de sous-traitance à la main-d’œuvre locale, notamment dans le domaine de la tôlerie, de la peinture, voire de la confection. Selon le ministre Abdoulaye Diop, «le président de la République a réitéré sa volonté de faire de la jeunesse sa priorité. Investir sur la jeunesse, c’est investir sur l’avenir, c’est engager le Sénégal sur les rampes de l’émergence».

Dans son speech, le ministre a lancé un appel aux bénéficiaires d’accorder une attention particulière au bon usage et à l’entretien de l’outil de travail qui vient d’être mis à leur disposition. Aussi, il les a invités «à respecter les engagements pris dans le cadre du financement».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here