PARTAGER

Le Contrôleur général de police, Amadou Hamady Lam, directeur du Groupement mobile d’intervention (Gmi), a invité le premier contingent de l’Unité de police constituée (Senpfu3), en partance à Béni, en République démocratique du Congo, une ville en proie à un conflit armé depuis plusieurs années, à avoir un comportement exemplaire. C’était au cours d’une sobre cérémonie de remise de drapeau a cette unité dans le cadre de la Mission de l’organisation des Nations unies pour la stabilisation en Rdc (Monusco).

C’est une première pour la Police nationale. Un contingent de 140 fonctionnaires dont 36 personnels féminins a été déployé en République démocratique du Congo (Rdc) dans le cadre de la Monusco. Il va, en effet, renforcer les unités de la gendarmerie sénégalaise déjà sur place. «Pour la police sénégalaise, c’est notre premier contingent. Il fallait compléter le dispositif policier au niveau du Congo. Il y avait beaucoup de pays qui s’étaient portés volontaires mais le Sénégal a été choisi», a expliqué le Contrôleur général de police, Amadou Hamady Lam, qui remettait le drapeau aux hommes du commissaire de police principal Assane Diop. Le patron du Groupement mobile d’intervention (Gmi) les a invités «à avoir un comportement exemplaire», à «Beni, ville où règnent encore une insécurité d’une part et d’autre part une hostilité de la population à la présence des forces de l’Organisation des Nations unies (Onu)». Il dit : «Sachez que vous avez été assez outillés pour non seulement bien remplir votre mission mais également pour apporter les réponses opérationnelles appropriées, aux défis que vous aurez à relever. La réussite de cette mission dépendra essentiellement de votre comportement et de votre détermination qui doivent être exemplaires. Vous devez en sus être animés par le souci de préserver jalousement la bonne image de la Police nationale.» L’officier supérieur a surtout exhorté ses troupes à éviter toutes formes d’exploitation et d’abus sexuels à l’endroit des populations locales. Lesquels abus, poursuit-il, sont sévèrement puni par l’Onu. «Les résolutions 2272 du 11 mars 2016 et 2502 du 19 décembre 2019, invitent la Monusco à prendre toutes les mesures nécessaires à une mise en œuvre effective de la politique de tolérance zéro des Nations unies sur ces abus. Ces préoccupations se sont traduites au sein de la police de la Monusco par la mise en œuvre d’un plan stratégique de la composante sur ces abus. Tout manquement au code de conduite et aux règles de discipline, expose le ou les fautifs à des sanctions». Toutefois, général Lam a exprimé toute sa «confiance» à ce premier contingent déployé en Rdc et qui s’est regroupé pendant neuf mois pour suivre «un programme conforme au standard de formation pré-déploiement des Nations unies axé sur les techniques et tactiques nécessaires au maintien de la paix». Il reste convaincu que ledit contingent fera «une excellente mission à Beni». L’officier supérieur de conclure en demandant aux missionnaires de préserver «le matériel neuf de valeur mis à votre disposition par la Police nationale» avant de les doper : «Le drapeau qui vous a été remis représente le symbole le plus sacré de notre pays. Il est de votre devoir de le défendre partout où vous serez, au prix du sacrifice suprême. Jamais il ne doit être terni.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here