PARTAGER

Le Comité local de développement consacré à la ziarra annuelle de Keur Dieumb qui sera présidée cette année par Serigne Moustapha Sy, responsable moral du Dahiratoul moustarchidine wal moustarchidate (Dmwm), a été l’occasion pour le Comité d’organisation d’interpeller les autorités sur les dispositions à prendre pour assurer une bonne organisation de l’évènement religieux.

25 ans après la disparition de El Hadji Baye Ndiassé Mbaye, Keur Dieumb sera ce 20 janvier 2018 le point de ralliement de milliers de fidèles moustarchidines pour les besoins de sa ziarra annuelle qui sera présidée, cette année, par Serigne Mouha­madou Moustapha Sy. En prélude à ce grand rendez-vous religieux, un Comité local de développement (Cld) a été présidé par le sous-préfet de l’arrondissement de Notto, Jean Baptiste Sène, pour faire le point et tenir compte des recommandations en vue d’une couverture correcte de l’évènement. Une occasion pour la famille Mbaye de revenir sur l’importance de la grande conférence publique de Keur Dieumb devenue aujourd’hui une «université populaire». D’abord, le comité d’organisation s’est réjoui de la «tenue du Cld par l’autorité administrative» et des «dispositions prises pour un bon déroulement de la ziarra». Il n’a toutefois pas manqué d’égrener un chapelet de «difficultés» auxquelles fait face le village, lequel abrite la rencontre depuis 1979. A en croire Ousmane Mbaye, membre du comité d’organisation, «depuis sa création, le village n’a jamais été électrifié». Une affliction à laquelle s’ajoute «la panne du forage du village depuis la célébration de la Tabaski. Et c’est là un sérieux problème, vu le nombre de fidèles qui va converger à Keur Dieumb». Ousmane Mbaye insiste sur «la prise nécessaire de dispositions en termes d’alimentation en eau correcte des pèlerins». Aussi sur «le bitumage de la route reliant l’autoroute à péage Ilaa Touba et le village». Une piste caillouteuse et poussiéreuse dont le bitumage «est très possible pour la simple raison qu’elle ne s’étale que sur une longueur de 2 km». Cela, «pour permettre aux milliers de fidèles qui vont converger à Keur Dieumb d’y accéder sans problème», souligne le fils de Baye Ndiassé qui prie pour que toutes les dispositions nécessaires soient prises quant à la réussite de la ziarra. Pour sa part, le sous-préfet a rassuré sur «l’alimentation en eau des pèlerins». «Les services de l’hydraulique seront saisis pour la mise de camions citerne d’eau à la disposition des organisateurs», assure l’autorité administrative qui, sur le bitumage de la piste, indique que «c’est une demande légitime du comité d’organisation». De ce fait, il croit «devoir saisir les autorités compétentes pour le bitumage de la piste ou, à défaut, son arrosage pour au moins la rendre beaucoup plus praticable, avec la réduction, voire l’élimination de la poussière». Aussi, le patron de l’arrondissement s’est intéressé de près aux «questions de sécurité et de santé». Il renseigne que «la gendarmerie va mettre en place un dispositif sécuritaire avec des renforts provenant de Thiès, compte tenu de la dimension de l’événement qui draine beaucoup de monde, l’aspect sécuritaire étant le plus important. A ce niveau, toutes les dispositions seront prises pour que la sécurité des pèlerins soit assurée». La santé ne sera pas en reste, puisque «des dispositions sont prises pour la mise en place de médicaments». Aussi, «un poste de santé et une ambulance seront mis à la disposition du comité d’organisation». D’au­tres dispositions concernent «la facilitation de l’accès au bois par le service des Eaux et forêts» et «le déploiement du service vétérinaire chargé du contrôle de la viande utilisée pour la restauration des pèlerins».
Au-delà, Ousmane Mbaye, membre du comité d’organisation, est revenu sur l’historique et l’importance de la conférence publique de Keur Dieumb, devenue aujourd’hui une «université populaire». Pour dire que l’organisation de cette ziarra remonte à des décennies. Un événement initié par «feu notre père, El Hadji Baye Ndiassé Mbaye, en 1979, qui à l’époque était souvent présidé par son guide et ami Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Makhtoum. Après son rappel à Dieu, son frère Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine, perpétuant l’œuvre, a présidé l’évènement l’année dernière». L’innovation de cette année, révèle le fils de Baye Ndiassé Mbaye, reste le fait que «la rencontre sera présidée par Serigne Moustapha Sy. Cela, pour honorer la famille Mbaye d’autant que la ziarra annuelle de Keur Dieumb est devenue aujourd’hui un grand événement religieux auquel participent des fidèles venant de toutes les régions du Sénégal, de la sous-région et de la diaspora».
nianndeya@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here