PARTAGER

«Contribution à la dynamique de résolution des crises du système éducatif pour un Espace scolaire apaisé (Esa)» : C’est le thème du forum organisé à l’hôtel de ville de Thiès par le Réseau des enseignants de Thiès, en collaboration avec la coordination locale de l’Union nationale des associations de parents d’élèves et d’étudiants du Sénégal (Unapees).

Il est ressorti d’un forum animé par le sociologue Djiby Diakhaté, avec à ses côtés le philosophe et ancien directeur de Cabinet du ministre de l’Edu­cation nationale, l’inspecteur Masseck Birane Seck, que «depuis plus d’une décennie, l’école sénégalaise connaît des perturbations qui compromettent le devenir de toute une Nation : enseignants et gouvernants, en­gagés dans une confrontation stérile, doivent prendre leurs responsabilités. Présentement, les expressions les plus usitées sont débrayage, grève, quantum horaire». Le citoyen lambda les maîtrise. L’élève et l’étudiant sont les grands perdants. Ils subissent le plus les conséquences du désastre, malgré leur statut «d’acteurs au centre du dispositif scolaire». Ces perturbations vécues par des citoyens respectueux d’un Etat de droit «trouvent leurs fondements dans plusieurs raisons», selon le coordonnateur du Réseau des enseignants de Thiès Commune, Mamadou Diène. Il dit : «Les  gouvernants censés veiller à l’application des lois peinent à remplir correctement les missions qui leur sont dévolues, les enseignants dont le sacerdoce est de transmettre le savoir font de plus en plus fi des principes et valeurs qui fondent la noblesse de leur fonction.» Ainsi, expli­que-t-il, «l’espace scolaire, en particulier l’école publique, qui fut dans le passé le cadre de formatage d’une citoyenneté d’excellence, est devenu un vaste champ de construction de citoyen monstre, précurseur d’une société en déliquescence». L’ampleur du désastre, rappelle l’Unapees, a amené les plus hautes autorités du pays, en particulier le chef de l’Etat, a lancé un appel solennel lors du Conseil des ministres. Dans le même sillage, souligne Mme Maty Bèye, responsable des femmes du Réseau des enseignants de l’Apr de Thiès, les éducateurs de Thiès comptent apporter leur contribution, par la tenue de cet atelier de réflexion, à «la dynamique de résolution des crises du système éducatif pour un Espace scolaire apaisé (Esa)». Avec comme objectifs de contribuer à la résolution des crises du système éducatif, partager des expériences de best pratiques dans la dynamique de résolution des crises du système éducatif, promouvoir une dynamique inclusive d’apaisement dans l’espace scolaire. Le coordonnateur du Réseau des enseignants de Thiès Commune ne manque pas de constater que «depuis l’avènement du Président Macky Sall, des efforts considérables ont été consentis dans le secteur de l’éducation. Rien que la réalisation d’infrastructures scolaires a coûté au gouvernent plus de 116 milliards F Cfa. Plus de 69 milliards F Cfa consacrés à la construction de 8 777 salles de classe, 821 blocs administratifs, 1 388 blocs d’hygiène, avec 487 points d’eau. Plus de 47,5 milliards F Cfa investis dans la construction et l’équipement de 20 Bst, 158 nouveaux collèges, 316 nouvelles écoles élémentaires, 11 nouveaux lycées dont le lycée d’excellence de Diourbel qui vient de démarrer, 7 inspections d’académie, 5 Ief, 5 Crfpe. Les abris provisoires sont passés de 18%, en 2011, à moins de 11%, en 2015, avec comme objectif majeur : zéro abri provisoire en 2019. Sans oublier les 24,2 milliards F Cfa destinés au paiement des rappels d’intégration, de validation, de reclassement et d’avancement des enseignants». Malgré cette volonté affichée du gouvernement pour l’atteinte des objectifs fixés, indique Mama­dou Diène, «le caractère complexe et dynamique du secteur éducatif nous impose en tant qu’acteur de réfléchir sur les voies et moyens pour faire sortir l’école de cette situation incon­fortable». Ces acteurs de l’école, mobilisés afin que «l’école publi­que retrouve à partir de cette année sa sérénité indispensable, une situation académique normale et son caractère historique de creuset de formation à l’excellence citoyenne, une dynamique d’émergence d’espaces scolaires apaisés», se réjouissent de ce panel sur la crise scolaire ainsi que d’autres forums avec le ministre de l’Education, ensuite avec les professeurs de philosophie, d’histoire et géographie de la commune de Thiès à l’intention des élèves en classe d’examen.
nfniang@lequotidien.sn

2 Commentaires

  1. Diene arrête de tromper les gens. ce forum était organisé au mois de Février et Djibi Diakhate n’était pas présent et tu n’as pas concerté personne .Nous sommes surpris de voire cette publication qui ne colle pas à la réalité.

  2. Il faut faire très attention . Éviter de publier des contre vérités.
    Le reseau des enseignants de Thies ne se résume pas en ta seule personne et tu n’es pas plus intelligent que les gens.. tu sais que tu ne coordonnes personne. Détrompe toi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here