PARTAGER

La tension était palpable hier au siège de la coopérative des cheminots de Dakar-Bamako ferroviaire (Dbf). Des cheminots ont observé, hier, un sit-in pour exiger le payement de leurs indemnités de départ à la retraite estimées à plus de 300 millions de francs Cfa. Selon leur porte-parole, «depuis l’existence du Chemin de fer en 1885 nous sommes la première génération de retraités à ne pas recevoir son indemnité», estime Cheikh Ahmed Tidiane Sow, ancien cadre et ex-directeur de la formation de la défunte Transrail. «Aujourd’hui, à plus d’un an de notre départ à la retraite, l’écrasante majorité d’entre nous se trouve dans une situation où les conditions économiques se sont fortement dégradées. Les uns sont dans l’Au-delà, les autres, qui devaient être là, sont dans une situation de prolétarisation humiliante. Nous ne pouvons pas comprendre qu’on dirige un pays comme ça. Nous, nous ne quémandons rien, nous ne demandons également aucune faveur, nous réclamons notre dû, parce que quand même nous sommes des Sénégalais à part entière», dit le cheminot à la retraite qui poursuit, «l’Etat nous doit plus de 300 millions de francs Cfa et au même moment il se permet de dépenser près de 500 milliards de francs Cfa au niveau du Train express régional (Ter)». Et pour justifier le retard dans le payement des indemnités de départ à la retraite, l’Etat, selon l’ancien cadre de la défunte Transrail, «nous dit que Dbf se porte mal. Mais si la société est dans cette situation, c’est de la responsabilité de l’Etat», crache Cheikh Ahmed Tidiane Sow qui rappelle : «C’est l’Etat sénégalais et le Premier ministre d’alors qui s’appelait Macky Sall qui ont amené Abass Jaber ici. Gouverner, c’est prévoir. Et c’est ce même Etat qui a pris la décision souveraine de liquider Jaber.» Pour dire, selon le cheminot à la retraite, «il n’y a pas de volonté politique dans cette affaire là». «Avant-hier, l’Etat a mis sur la table 1,3 milliard F Cfa pour la rénovation du stade Alassane Djigo de Pikine et 700 millions de francs Cfa pour une mosquée. Ce qui nous choque le plus, c’est cette escroquerie du Ter. Pendant ce temps, on ne nous paye pas nos droits. Comment l’Etat peut-il dépenser 10 milliards de francs Cfa pour 1km de voie ? C’est un record bimestre dans l’histoire de l’humanité. C’est du jamais vu. C’est du toc», précise-t-il. Et de conclure pour dire, «le Président Macky Sall, c’est le plus mauvais Président dans le domaine de la politique ferroviaire. Il n’a aucune vision ferroviaire. Le Ter ne procède d’aucune vision ferroviaire. C’est de l’escroquerie». Pour l’heure, ces pères de familles qui engagent la bataille pour entrer dans leur droit entendent mobiliser tous les cheminots pour le payement de leur dû.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here