PARTAGER
Thierno Alassane Sall, président du partie de la République des valeurs.

Thierno Alassane Sall quitte l’Apr, son ex-attaché de Cabinet le quitte à son tour. Souleymane Ciss a expliqué hier pourquoi il a lâché l’ancien ministre de l’Energie. «Je ne sais pas, à vrai dire, à quel saint me vouer. J’ai mis un terme à mon compagnonnage politique avec Thierno­ Alassane Sall. J’ai pris cette regrettable décision en toute lucidité lors de mon entrevue avec l’ancien ministre», a dit le conseiller municipal à la mairie de Thiès. Il reproche à Thierno Alassane Sall de reproduire les mêmes arguments qu’il a avancés à quelques jours du scrutin du 30 juillet dernier contre le chef de l’Etat. «Il est loisible à quiconque de constater que ce parti n’est plus une al­liance d’hommes et de femmes d’égale dignité, mais la propriété d’un seul homme qui décide de tout et ne supporte la moindre critique», avait lâché l’ex-coordonnateur des cadres de l’Apr. Souleymane Ciss lui renvoie, à son tour, ce constat. «Il est incompréhensible de faire certains reproches au Président de l’Apr dans la gestion du parti et appliquer les mêmes pratiques à certains de ses compagnons parce que simplement ils se­raient ambitieux. Il est inadmissible de continuer de cheminer avec quelqu’un qui n’admet plus aucune forme de critique, qui doute et manque de confiance envers tous ceux qui expriment un avis contraire à ce qu’il pense et ne veut entendre que des laudateurs. Cela ne rime pas avec l’un des principes fondamentaux de la démocratie», a-t-il dit. M. Ciss a également mis à profit l’occasion pour informer de sa décision de «geler toutes (ses) activités politiques à l’Apr» à laquelle il dit avoir «adhéré volontairement en septembre 2009 pour porter au pouvoir le Président Macky Sall».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here