PARTAGER

Le ministre de la Culture, Abdou Latif Coulibaly, a présidé hier aux Manufactures sénégalaises des arts décoratifs de Thiès (Msad) la cérémonie de remise des attestations aux jeunes apprenants du centre de formation-insertion de ladite structure. Il en a profité pour procéder au vernissage de l’exposition «Rétrospective des œuvres majeures réalisées aux Msad». Une exposition qui entre dans le cadre des activités décentralisées de la 13ème édition de la Biennale Dak’art 2018.

Après le tapis de sol, de prière et le tissage de logotypes, de nouveaux métiers d’art tels que le batik et la céramique ont été introduits dans les produits des Manufactures sénégalaises des arts décoratifs de Thiès (Msad). Dans le cadre de ce projet de formation-insertion des jeunes, initié par le directeur général des Msad Aloïse Ndam Diouf, en partenariat avec la Fondation Sonatel, une cérémonie de remise d’attestations aux jeunes apprenants, présidée par le ministre de la Culture, a été organisée hier pour clôturer cette session de formation. Au total, 20 jeunes liciers et licières, dont 5 formés en haute lice et 15 autres en polyvalence sur les métiers d’art  (tapisserie, céramique d’art et batik) ont reçu leur parchemin. Ce qui symbolise, selon le ministre, la «politique de diversification des produits que sont les tapis de sol, de prière auxquels viennent s’ajouter la céramique et le batik, en plus de la tapisserie qui constitue le produit phare des Msad».
Abdou Latif Coulibaly dira que «depuis leur création en 1966, les Msad ont toujours eu cette démarche de formation-insertion, une formation adaptée aux besoins de l’entreprise, avec 5 promotions qui se sont succédé». Il poursuit : «Depuis 2011, les Msad ont entrepris un programme de diversification des produits à la suite de différentes recherches et expérimentations, ayant nécessité des recrutements et formations qui ont permis un renouvellement des effectifs.» Dans la même lancée, le ministre de la Culture a rappelé que «lors du Conseil interministériel du 17 mai 1971, les autorités de l’époque avaient déjà adopté le principe des structures de la Manufacture nationale de tapisserie (Mnt) en vue d’élargir sa mission d’expansion de l’art nègre en général et sénégalais en particulier. S’appuyant sur le fait que la notoriété de l’entreprise allait en croissance, ils avaient recommandé qu’une loi soit votée en vue de créer, à la place de la Mtn, les Msad pour aller vers la diversification des produits».
Dans ce cadre, Abdou Latif Coulibaly se devait de remercier «tous ceux qui ont de près ou de loin participé à la formation», notamment «la Fondation Sonatel qui a contribué à hauteur de 25 millions de F Cfa pour le paiement d’une partie des honoraires des formateurs, de l’acquisition de matériel et d’intrants nécessaires à la formation». Elle a apporté «un soutien conséquent à cette formation qui a duré 24 mois, en octroyant également une bourse mensuelle de 35 mille F Cfa à chaque apprenant». Aux récipiendaires, il demandera de «redoubler d’efforts pour que les résultats attendus soient atteints avec efficacité et efficience».
Le ministre de la Culture a aussi profité de la cérémonie de remise des attestations pour procéder au vernissage de l’exposition «Rétrospective des œuvres majeures réalisées aux Msad». Laquelle entre dans le cadre des activités décentralisées de la 13ème édition de la Biennale (Dak’art 2018). Aussi, elle s’inscrit dans le sillage de la célébration du cinquantenaire des Msad. Il s’agit, selon Abdou Latif Coulibaly, «de magnifier la notoriété de ces œuvres de haute facture, réalisées par des artistes sénégalais qui, transformées en tapisseries, constituent des œuvres majeures trônant au siège des grandes institutions internationales, dont celle majestueuse de Papa Ibra Tall ‘’Le grand Magal de Touba’’, accrochée au siège des Nations unies». L’exposition a été aussi l’occasion de rendre hommage à tous ces grands maîtres de la peinture sénégalaise qui ont révolutionné l’histoire de la tapisserie contemporaine et remarquablement contribué au rayonnement artistique diplomatique du Sénégal.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here