PARTAGER
Talla Sylla, maire de Thiès.

Talla Sylla propose que le Sénégal passe au scrutin uninominal à 2 tours, comme en France. En marge de la célébration de l’an 1 de son mouvement lundi, le leader de Fal askan wi est largement revenu sur le régime présidentiel et plus particulièrement le mode de scrutin pour les élections législatives. «Les gens qui sont sur une liste sont élus avant même les élections. Ce qui n’est pas normal. Ils ne sont même pas élus, mais nommés par celui qui les a placés à une bonne position sur la liste. Et quel que soit l’avis du Peuple, ils sont sûrs d’être députés. Pourtant, je l’avais dit en 2001. Mais à l’époque, personne ne m’avait écouté. C’est pourquoi j’avais quitté l’Assemblée nationale», a-t-il dit. Pour le maire de Thiès, «dans le scrutin de liste, le député doit son siège à son responsable et il aura tendance à lui rendre la monnaie de la pièce». Pour sa part, son mouvement veut «servir le Peuple à l’Assemblée nationale et non se servir du Peuple». Il ajoute : «Fal askan wi est venu avec un projet : réhabiliter la souveraineté du Peuple, restituer la République au Peuple et remettre la citoyenneté au cœur de la République.» A ce titre, il demande à ses militants d’éviter toute forme de violence lors de la campagne. «Considérez que nous n’avons pas d’adversaires. Allez à la rencontre du Peuple pour lui présenter notre projet et lui demander s’il veut bien qu’on le représente à l’Assemblée nationale», leur recommande-t-il.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here