PARTAGER

Les dernières élections législatives du 30 juillet 2017 auraient été perçues par le premier magistrat de la ville de Thiès, Talla Sylla, comme les signes avant-coureurs de sa chute aux prochaines échéances locales de 2019.

Le maire de Thiès, Talla Sylla, encore secoué par ses ré­cents résultats, ne s’est pas empêché de verser plus ou moins dans
la divination sur son probable départ de la tête de la mairie de
ville. «Dieu seul peut nous dire qui sera le prochain maire de la ville. Aussi, l’envie de redevenir maire ne doit pas nous induire à
transgresser le droit chemin.» Et M. Sylla a évoqué une anecdote sur deux frères. «Il y avait deux frères  qui devaient être exécutés le même jour. Au moment de l’exécution, le petit ayant vu son grand frère qui se tenait maladroitement, lui a dit gentiment de se tenir correctement. Le grand frère lui répondit qu’il n’était pas nécessaire de se tenir droit, puisqu’il ne lui restait que quelques instants à vivre. Aussi, qu’importe la manière dont il devait tomber une fois que la balle l’aurait abattu. Le petit frère de lui répondre, en lui soulignant que même si ce jour représentait leurs derniers moments sur terre, il devait être couronné par une belle action. Laquelle action consistait en ce moment à se tenir droit afin de tomber avec une belle posture», a-t-il raconté.
Ainsi, l’on est tenté de croire que le maire de Thiès Talla Sylla prédit sa chute à la tête de la municipalité qu’il dirige. Mais tient-il à affirmer, «mon devoir est de faire tout le nécessaire pour sortir par la grande porte, avec la satisfaction d’avoir œuvré pour l’intérêt de Thiès» a-t-il souligné devant des autorités administratives, religieuses, locales et de populations thiessoises, lors de la cérémonie marquant la 7ème édition des audiences publiques qu’il organise chaque six mois.
Revenant sur sa rencontre avec les maires rewmistes des communes de Thiès-Est, Thiès-Ouest et Thiès-Nord, il a déclaré : «Beaucoup de choses ont été dites ces derniers temps, mais la plupart ne sont que des spéculations.» Il fera savoir : «Nous avons prévu de nous rencontrer pour l’intérêt des Thiessois, mais cette rencontre n’a pas eu lieu.» Mais ajoutera-t-il, «il est impossible de séparer une locomotive de ses wagons. Aussi,  pour que les choses puissent aller
de l’avant, il doit y avoir forcément retrouvailles et union pour
l’intérêt de cette cité. Nous sommes à la tête de cette ville composée de trois communes et nous allons assumer nos responsabilités. J’ai pris l’initiative d’inviter les trois maires des trois communes autour de la table des négociations, pour prendre en charge et régler les
problèmes cruciaux de la ville de Thiès», a-t-il dit avant de lancer un appel aux partenaires, associations, bonnes volontés, qui souhaitent l’émergence de la cité du Rail.  «Nous allons organiser un forum des partenaires pour que chaque projet contenu dans le Plan de développement de la ville (Pdv), puisse être donné à un partenaire stratégique.» Aussi et d’ajouter : «Nous prévoyons de faire un emprunt populaire local, vu le contexte social économique, avec l’inauguration de l’Aidb, ce mois de décembre.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here